La terrasse composite : la nouvelle tendance écolo

La terrasse en composite connait un succès grandissant et pour cause, elle propose l’aspect naturel d’une terrasse en bois, sans ses inconvénients. Mais toutes les lames composites ne se valent pas. Dans cet article, on vous en dit plus sur le bois composite et on vous donne les marches à suivre pour bien choisir ses lames de terrasse composite.

Qu’est-ce que le bois composite ?

Pour faire simple, le bois composite est constitué de plusieurs éléments : de la matière plastique recyclée (Polypropylène), de fibre de bois (généralement de la sciure de bois) auxquels sont ajoutés des additifs ainsi qu’une charge minérale qui lui donnent ses qualités mécaniques.

A ces composants sont ajoutés des pigments qui vont venir donner la teinte souhaitée aux lames.

Les avantages d’une terrasse composite 

Un entretien très simple

Contrairement aux terrasses en bois naturel, la terrasse composite ne nécessite pas un entretien lourd et régulier. A titre de comparaison, une terrasse en Pin ou en Ipé va nécessiter un entretien tous les deux ans pour assurer sa durée de vie et retrouver la couleur d’origine. En effet, le bois naturel a tendance à griser au contact des rayons UV et de l’humidité.

La terrasse composite nécessite un simple rinçage annuel à l’eau claire pour garder tout son éclat.

Un matériau écologique 

Le bois composite est composé d’environ 50% de sciure de bois et 50% de matière plastique recyclée (PEHD). Généralement, au moins 95% de la matière utilisée pour la fabrication des lames est issue du recyclage. Pour pouvoir utiliser un maximum de matière recyclée, le procédé de co-extrusion est nécessaire. Il permet notamment de recycler du plastique non-vierge issu du recyclage.

Au delà de sa production éco-responsable, la terrasse composite est durable avec une durée de vie de plusieurs dizaines d’années.

Une durée de vie inégalable

La terrasse composite est imputrescible, elle est insensible à l’humidité, aux rayons UV et aux changements de température. Ainsi, certains fabricants garantissent jusqu’à 25 ans leurs lames ! Ces lames sont vouées à garder le même esthétique qu’à son origine, même 20 ans plus tard.

Une imitation parfaite du bois

Les avancées technologies ont permis d’imiter parfaitement les nervures du bois naturel. Chaque lame est unique avec des nuances de couleurs et une imitation du grain du bois naturel.

Les critères à regarder avant de choisir sa lame composite

Tel un guide d’achat de la terrasse composite, voici les critères importants à prendre en compte avant d’acheter ses lames en bois composite :

Le type de lame : pleine ou creuse ?

Il est important de différencier 3 types de lames : alvéolaires, semi-pleines et pleines.

Les lames alvéolaires : ce sont les lames avec le moins de matière, et donc les moins chères. Seulement, leur durée de vie est moins grande et les lames moins stables. C’est-à-dire qu’elles auront plus vite tendance à se déformer. La garantie est moins longue également.

Les lames semi-pleines : également appelées lames tubulaires, des « tubes » sont creusées à l’intérieure de la lame. Il s’agit là du milieu de gamme parfaitement adapté à un usage privé. Les garanties peuvent s’étendre jusqu’à 20 ans. Il s’agit d’un excellent rapport qualité prix pour les particuliers.

Les lames pleines : il s’agit du haut de gamme mais aussi du plus cher au mètre carré. Ces lames, plus lourdes car disposant de plus de matière, sont très stables et résistantes et disposent d’une très grande durée de vie.  Ces lames sont adaptées en usage commercial où le passage est fréquent et intense.

Mono-extrusion ou coextrusion ?

Les terrasses composites ont beaucoup évolué, on parle aujourd’hui de composite seconde génération (co-extrudée).

La différence entre une lame monoextrudée et coextrudée est la couche protectrice qui enrobe la lame. La coextrusion consiste a extruder dans un même temps l’extérieur et le cœur de la lame afin de fixer en profondeur et de manière plus résistante la couche protectrice qui va protéger la lame de l’humidité, des insectes et des rayons UV.

Ainsi, la lame n’absorbe plus du tout l’humidité ou les taches. De ce fait, une tache de ketchup partira avec un simple coup d’éponge sur une lame co-extrudée, au contraire d’une lame mono-extrudée.

Ce type d’extrusion a également permis d’utiliser davantage de matière recyclée pour la fabrication des lames.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone