L’art vivant : une solution à la crise environnementale

012_webArne Hendriks clôture l’exposition et nous propose une provocation ultime : rétrécir l’espèce humaine à 50 centimètre. Au fur et à mesure des années et des générations, nous avons tendance à grandir. L’artiste-chercheur propose d’inverser le processus. Il veut reconcevoir les humains à travers son projet intitulé « L’incroyable homme qui rétrécit ». Plus petits nous serions moins dangereux pour la planète et notre impact néfaste sur l’éco-système serait limité.

Arne Hendriks - The Incredible Shrinking Man (c) Arne HendriksA force de vouloir chercher la solution ailleurs, l’évidence nous échappe peut-être. Au lieu de vouloir changer le monde, changeons-nous même. C’est du moins ce que propose cet artiste à travers ses recherches spéculatives.

Pour découvrir son interview, c’est ici : [audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/05/Arne-Hendriks-VOSTR.mp3|titles=Arne Hendriks VOSTR]

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.