Le saviez-vous : la fibre optique est plus éco-responsable que la 4G/5G

Depuis quelques mois, le déploiement de la 5G crée de nombreuses controverses. Tandis que les industriels accueillent bien la nouvelle, les environnementalistes sont contre cette nouvelle technologie. En effet, la 5G serait néfaste tant pour la santé de l’homme que pour l’environnement. C’est la raison, pour laquelle ils s’opposent farouchement à cette nouvelle technologie.

En octobre 2019, l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques) a publié un rapport intitulé « Réseaux du futur : l’empreinte carbone du numérique ». Ce document (https://www.arcep.fr/actualites/les-communiques-de-presse/detail/n/reseaux-du-futur-2.html) a démontré que la fibre optique consomme 10 fois moins d’énergie que la 4G et la 5G. En effet, les systèmes numériques produisent une importante quantité de gaz à effet de serre.

L’ARCEP en appelle donc au bon sens des opérateurs et l’autorité de régulation les invite à faire un effort en matière d’efficacité énergétique.

La fibre optique est moins énergivore que la 4G/5G

Les résultats de l’étude réalisée par l’ARCEP ont démontré que la fibre optique consomme un peu plus de 0,5 watt par ligne tandis que l’ADSL consomme en moyenne 1,8 watt par ligne.

Cette étude est allée plus loin en analysant diverses estimations et hypothèses de consommation de données :

  • Elle a permis de conclure qu’un utilisateur du réseau 4G consomme aux alentours de 50 kWh d’électricité chaque mois.
  • En ADSL, la consommation électrique de chaque utilisateur oscille autour de 16 kWh chaque mois.
  • Avec une ligne à fibre optique, la consommation est beaucoup moins importante : 5 kWh par utilisateur, soit 10 fois moins qu’avec la 4G.

Étant donné que la 5G est bien plus puissante que la 4G (https://la5g.net/4g-vs-5g/) , la consommation énergétique sera logiquement encore plus importante.

Ceci étant, il est de bon aloi d’affirmer que la fibre optique est une technologie plus écologique et plus écoresponsable que la 4G et la 5G.

L’autorité de régulation tient à rappeler que le fait de privilégier la fibre optique par rapport aux autres technologies relève de la responsabilité des consommateurs. Dans un élan de sensibilisation, elle invite les utilisateurs à prendre en considération le respect de l’environnement.

Une incitation des opérateurs à faire un effort en matière d’efficacité énergétique

Selon cette étude réalisée par l’ARCEP, les émissions de carbone produites par les opérateurs de télécommunication en France proviennent essentiellement de la consommation d’électricité de leurs réseaux.

Pour les opérateurs de téléphonie mobile par exemple, la facture d’électricité représente à elle seule entre 15 et 20% de leurs coûts d’exploitation.

Ce chiffre colossal donne une idée claire de la consommation importante d’énergie par ces opérateurs. L’autorité de régulation appelle alors les opérateurs à travailleurs sur leurs réseaux afin d’améliorer l’efficacité énergétique.

Si elle est effective, cette amélioration serait bénéfique pour l’environnement. Cela aura une incidence positive sur la facture énergétique des opérateurs de télécommunications, mais aussi sur celle des clients.

Impact environnemental de la 4G/5G

En ce moment, il est difficile de mesure le coût écologique de la 5G. En effet, son déploiement n’est pas encore tout à fait effectif. La 5G sera plus efficace que la 4G, mais aussi plus énergivore. De plus, des millions de smartphones sont promis au rebut pour les remplacer par des téléphones compatibles 5G.

Sur le plan environnemental, le bilan sera en effet très lourd. Le problème des environnementalistes n’est pas la technologie 5G proprement dite. Le problème vient de la consommation d’énergie. L’utilisation des smartphones et autres appareils connectés 5G va exiger une quantité d’énergie encore plus importante. Pour produire cette énergie, il faudra piller les ressources naturelles de la Terre.

La 5G étant une technologie puissante, elle promet une connexion ultra fluide, avec une bande passante importante. Les utilisateurs de tourneront donc vers des applications plus gourmandes et donc plus énergivores.

Les smartphones 5G et leur impact sur l’environnement

Pour capter le réseau 5G, il va falloir changer de smartphone. En effet, les téléphones portables actuels ne sont pas compatibles avec ce nouveau réseau mobile, exception faite des modèles plus récents. La plupart des utilisateurs vont donc devoir en racheter un nouveau, s’ils veulent profiter de la 5G.

Ce renouvellement du parc mobile pour passer à la 5G aura des conséquences non négligeables sur l’environnement. Selon les estimations, les smartphones représentent à eux seuls les 81% des impacts environnementaux numériques en France.

À cause de la 5G, une progression de l’ordre de 15% de la vente des smartphones est prévue.

Sur l’ensemble de son cycle de vie, 70 à 80% de l’impact environnemental d’un smartphone est lié à la fabrication. Avec le passage à la 5G, ce sont des millions, voire des milliards de smartphones qu’il faudra fabriquer pour satisfaire les utilisateurs.

Avant même d’arriver dans les mains de l’utilisateur le smartphone 5G aura déjà laissé une empreinte carbone importante.

Comme l’a précisé l’ARCEP dans son rapport, la protection de l’environnement contre les méfaits de la 5G revient aussi aux utilisateurs.

Si la demande est faible, les opérateurs seront contraints de revoir leur stratégie de vente de la 5G. On reste sceptique sur cela mais il en va de la protection de l’environnement et de la Terre.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone