En Californie, le végétalisme est une nouvelle normalité

La loi de l’offre et la demande

« Je ne pense pas que l’on puisse aller dans un restaurant quatre étoiles à Los Angeles et ne pas trouver une option végétalienne», a déclaré Ron Russell, chef et propriétaire du SunCafe. «La clientèle l’exige. »

Et les restaurateurs sont face à une concurrence féroce. Les végétaliens et les végétariens savent maintenant qu’ils ne doivent pas se contenter d’une pomme de terre cuite au four quand il existe une sublime coupe de pois et noix de coco chez Cru. Mais les omnivores ne sont pas laissés de côté pour autant.

Il y a trois ans, lorsque M. Russell et ses compagnons se préparaient à ouvrir le SunCafe, ils ont testé leurs recettes végétaliennes avec un groupe de six personnes, dont deux étaient des carnivores avides. « Tous les six ont dû reconnaître que c’était un grand plat», explique M. Russell. « Oh, mon Dieu, nous avons dû jeter au moins 70 recettes qui étaient bonnes, mais pas assez exceptionnelles. Cela nous a obligé à nous dépasser. »

 

Avenir ou fontaine de jouvence ?

Les régimes à bases de légumes sont-ils la voie de l’avenir ou simplement une nouvelle fontaine de jouvence? Car dans une ville où personne ne veut vieillir, beaucoup sont prêtes à essayer tout ce qui existe.

D’ailleurs Mme Freston finit par le dire en terminant son martini: « Ces personnes-là veulent prolonger leur vie. Elles veulent vivre longtemps. »

 

 

Retrouvez toute l’actualité internationale du développement durable sur le site de notre partenaire Green et Vert.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone