Comment devenir écolo à la maison ?

Face à la situation environnementale actuelle, réduire l’empreinte écologique est devenu un défi d’une grande envergure pour tout bon citoyen. Pourtant, il suffit de quelques gestes simples pour aider la planète à aller mieux. Les soucis écologiques sont en effet nombreux, pour ne parler que du problème du réchauffement climatique. Face à cela, il est important d’agir au quotidien à travers des habitudes écoresponsables en faveur de l’environnement. Les éco-gestes s’appliquent peu importe où l’on est, aussi bien à la maison, qu’à l’école, au travail, pendant les courses, etc. Dans l’article qui suit, on va vous donner des conseils sur comment faire pour devenir écolo à la maison.

En quoi consiste un éco-geste ?

Un éco-geste est un ensemble d’action que l’on effectue dans la vie de tous les jours, en faveur du développement durable et de la protection de l’environnement. Adopter des gestes écologiques est facile à mettre en œuvre au quotidien, mais demande de la patience et de la détermination. Une action écologique revient à connaître a priori que les ressources naturelles disponibles ne sont pas réparties de façon équitable et qu’elles sont limitées. Le blog Ma maison ma santé est aussi une bonne source d’inspirations.

L’important est de prendre conscience des conséquences environnementales et sociales de nos actions en vue de changer les mauvaises habitudes. Ainsi, être écolo consiste par exemple à limiter l’utilisation des transports en commun, au profit du covoiturage pour faire une économie d’énergie et limiter les polluants.

Réduire la consommation d’énergie

La consommation d’énergie se manifeste principalement par l’électricité et le gaz naturel que l’on consomme quotidiennement. Pour agir de façon écologique à la maison, il faut commencer par réduire dans la mesure du possible cette consommation d’énergie. Des attitudes éco-responsables en vue de favoriser les économies d’énergie consistent par exemple à :

  • Éteindre la lumière le soir, lorsqu’on n’en a pas besoin, ou en sortant d’une pièce ;
  • Mettre les appareils électriques et électroniques en veille, même pour une durée brève d’absence ;
  • Réguler la température de chauffage ;
  • Procéder au dégivrage régulier du congélateur et du réfrigérateur ;

La consommation d’eau

Tout comme la consommation d’énergie, la consommation d’eau doit également se faire de manière écologique. Certains gestes simples à adopter consistent notamment :

  • À privilégier l’eau du robinet à l’eau en bouteille ;
  • À ne pas gaspiller l’eau en le laissant couler pendant le nettoyage des mains, ou le brossage des dents.

Pensez par la suite à récolter l’eau utilisée pour le rinçage pour arroser les plantes par exemple ou nettoyer la voiture. Vous pouvez également procéder en collectant l’eau de pluie à la sortie d’une gouttière à l’aide d’un sot ou de tout autre récipient.

La maîtrise des déchets

La réduction des déchets est une des attitudes requises en vue de protéger l’environnement. Faire un tri sélectif des ordures constitue notamment un geste écologique d’une importance particulière. En outre, le recyclage n’a rien de si compliqué. Il vous suffira de bien respecter les consignes inscrites sur les emballages et de vous munir de différentes poubelles de sorte à bien séparer les déchets ménagers. Afin de vous aider, voici les règles à respecter pour trier les ordures convenablement. Sont à mettre ensemble dans le bac de tri :

  • Les emballages en papier, en carton, en aluminium, en acier, en briques alimentaires ;
  • Les emballages en plastique, dont les bouteilles et flacons.

En outre, sont à mettre dans le conteneur à verre, les bouteilles, bocaux et pots. Par ailleurs, prenez soin de ne rien jeter par terre lors de vos sorties ou vos promenades. Plusieurs d’entre ces déchets prennent des dizaines et même des centaines d’années à se dégrader. Il faut notamment compter 450 ans pour la dégradation des sacs plastiques, contre 100 ans pour celle des contenants en aluminium.

Dire adieu au gaspillage

À la maison, consommez uniquement le strict nécessaire et privilégiez les produits biodégradables. Évitez toute forme de gaspillage, que ce soit de nourriture, d’eau ou d’énergie. Cela implique notamment de réutiliser ce que vous avez déjà sous la main pour faire des économies, au lieu de vous engager dans de nouvelles dépenses. Cela concerne par exemple les sacs, les bouteilles, etc. Arrêtez, ou du moins, minimisez l’utilisation de produits jetables au profit des produits durables ou réparables. Privilégiez par exemple les sacs en tissu pour faire vos courses, à la place des sacs en plastique et en papier.

Le régime alimentaire

Pour réduire son impact environnemental, certaines attitudes sont également à adopter vis-à-vis de nos recettes quotidiennes. Il faut par exemple limiter notre consommation de viande avec pour objectif de réduire la souffrance animale. Cela permet également de lutter contre l’impact de certains modes d’élevages sur les gaz à effet de serre. En outre, des consommations excessives de viande sont également néfastes à la santé de l’organisme. Par la suite, privilégiez les fruits et légumes, ceux-ci étant plus respectueux du rythme de la nature tout comme ils nécessitent peu d’entretien. Enfin, en optant pour des circuits courts, c’est-à-dire des aliments qui voyagent moins, vous consommez des aliments plus frais en plus de dynamiser l’économie de votre région.

Les produits naturels

Les bons gestes en faveur du climat consistent également à préférer les produits naturels, aussi bien qu’il s’agisse d’aliment, de produit d’entretien de maison ou de produits cosmétiques. Vous pouvez notamment opter pour des produits ‘’recettes de grand-mère’’ pour en faire des produits ménagers. Le vinaigre blanc est par exemple populaire pour sa capacité anticalcaire, il en est de même du savon noir pour récurer le sol, du bicarbonate de soude pour décaper, etc. Fabriquez également votre propre compost issu des déchets organiques de la maison, notamment des épluchures de légume, en guise d’engrais.

Bref, une attitude zéro-déchet à avoir à la maison nécessite surtout du bon sens. Certains petits gestes qui, a priori, peuvent s’avérer dérisoires peuvent en réalité avoir une grande valeur à grande échelle. Cette simple démarche individuelle possède d’ailleurs une résonnance au niveau de la génération future. Et si nous commencions maintenant par y mettre du nôtre pour réduire notre impact environnemental ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone