Réflexion sur le battage médiatique sur le CBD, ou le cannabidiol, dans le monde

Il n’y a pas si longtemps, beaucoup de monde ne savait ni ne comprenait ce que signifiait l’acronyme « CBD », et encore moins à quoi il servait. Le CBD, ou cannabidiol, est le plus souvent extrait du chanvre, mais il peut également provenir de plantes de marijuana, c’est pourquoi il est parfois confondu avec son cousin chimique : le THC. Contrairement au CBD, le THC produit un « high » lorsqu’il est fumé ou mangé.

Aujourd’hui, nous vivons dans un monde CBD, avec des grossistes cbd en France, comme le grossiste cbd FamilyGrow, des onguents et des huiles de vapotage qui apparaissent partout. Des célébrités sont eux mêmes promoteurs du CBD en France et dans le monde, et même, dans quelques cafés aux Etats-Unis, vous pouvez même prendre une dose de cannabidiol dans votre café au lait. De nombreuses offres, sur internet notamment, propose de faire l’expérience du phénomène des produits à base de CBD, promettant qu’ils peuvent « soulager » le diabète, l’alcoolisme, la schizophrénie, les douleurs au dos et aux genoux et d’autres conditions.

Malgré la popularité croissante du CBD, les études soutenant ces affirmations reste assez mince à ce stade. Alors pourquoi tant d’intérêt pour une substance que les chercheurs connaissent encore si peu ? Selon nous, il s’agit d’un grand mélange de battage médiatique, espoir et gros sous. À ce jour, la célèbre Food and Drug Administration aux Etats-Unis, n’a approuvé qu’un seul médicament contenant du CBD, Epidiolex , pour des crises pédiatriques auparavant incontrôlables. (Pour rappel, avant d’obtenir l’accord de la FDA, un nouveau médicament doit être rigoureusement étudié dans le cadre d’essais cliniques.) Pour le moment, plusieurs études ont montré que le CBD était inoffensif, c’est-à-dire sûr, mais c’est très autre choise que de prouver son efficacité.

Le Hemp Business Journal estime que le marché du CBD du chanvre a totalisé 190 millions de dollars l’année dernière dans une catégorie qui n’existait pas il y a cinq ans.

D’ici 2022, le Brightfield Group , une société d’études de marché sur le cannabis et le CBD, affirme que les ventes devraient atteindre 22 milliards de dollars.

Il s’agit donc sans aucun doute, d’un secteur controversé qui fait inévitablement tourner les têtes dans le monde de l’investissement, sans parler d’attirer l’intérêt de plusieurs marques, parfois qu’on attendait pas ! Le fabricant de boissons Coca Cola a déclaré qu’il « surveille de près la croissance du CBD non psychoactif en tant qu’ingrédient dans les boissons de bien-être fonctionnelles dans le monde » par exemple.

Qui achète du CBD aujourd’hui ?

Alors à quoi ressemblent les consommateurs de CBD ? Sur la base d’une enquête auprès de 5 000 utilisateurs de CBD menée en 2018, les millennials ont été les premiers à commencer à acheter des produits à base de CBD. Il y a aussi un pic d’utilisateurs au début de la trentaine, mais il diminue chez les personnes au début de la quarantaine (la génération X), puis augmente à nouveau chez les baby-boomers, qui achètent des crèmes et des gélules à utiliser pour les conditions associées à la vieillesse comme l’arthrite ou les douleurs chroniques. Il existe également une répartition assez égale entre les consommateurs masculins et féminins.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone