Zapa zappe la fourrure

Musquash_fur_coatDu nouveau côté fourrure, car cela bouge beaucoup ces temps-ci.

Zapa-fourrure-124481311

Version écrite de la chronique

Tout à fait, et la dernière nouveauté est la société de prêt-à-porter Zapa qui a pris la décision de ne plus intégrer la fourrure dans ses futures collections ! Cette entreprise commercialisait surtout la fourrure de renards bleus ou argentés. Ou de ratons laveurs. Cette bonne nouvelle a été annoncée par la Société Anti Fourrure qui luttait pour faire comprendre à la société tout ce qu’impliquaient les manteaux à fourrure. La Société Anti Fourrure a envoyé un lien à Zapa concernant une enquête menée récemment sur un élevage de renards bleus en Chine. Ce lien et la Campagne France Sans Fourrure ont réussi à faire changer d’avis Zapa par rapport à la commercialisation de la fourrure. Et depuis le lundi 10 février, le groupe de mode Inditex, qui possède les marques Zara, Bershka et Massimo Dutti, a singé une déclaration du groupe Fur Free Alliance (FFA) ! Autrement dit, ils arrêtent de vendre de la fourrure dans leurs magasins du monde entier.

Nous savons que les conditions de vie des animaux dans ces élevages sont horribles, mais quelles sont les conditions de mise à mort ?

Le Comité Scientifique de l’Union Européenne a publié un texte appelé « The Welfare of Animals Kept for Fur Production » qui détail la mise à mort de ces animaux dans le monde entier. Ces méthodes incluent l’électrocution, le gazage avec des produits chimiques, les vertèbres cervicales de l’animal qui sont rompus, l’asphyxie avec du gaz d’échappement d’un véhicule, une chambre de décompression … bref des méthodes atroces et inhumaines même pour des gens peu sensibles à cette cause. D’une façon générale, l’animal est dépecé vivant pour avoir une belle fourrure, donc forcément de façon monstrueuse

Que devrons-nous faire contre ces élevages ?

Selon le Comité Scientifique de l’Union Européenne, les éleveurs devraient avoir un diplôme qui démontrerait leurs connaissances en gestion de l’espace et en bien-être biologique. Leurs installations devraient être revues au moins une fois par an. Mais la meilleure solution serait de convaincre toutes les sociétés d’arrêter la distribution de la fourrure, comme Zapa ! En ce moment, la Société Anti Fourrure a une nouvelle cible dans son viseur : Kookaï, également une entreprise de prêt à porter. Enfin et surtout, la meilleur solution c’est d’arrêter de porter de la fourrure, c’est cher, et c’est un peu ringard, donc vive la laine ou la fausse fourrure et sauvons la peau de ces pauvres animaux qui ont le malheur d’être beau !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 17 février 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.