Watson, l’ordinateur qui pense

L’an dernier, Watson a vaincu les deux meilleurs champions de Jeopardy !, une sorte de version américaine de Questions pour un champion.

Pour être incollable, ce système intelligent a en mémoire l’équivalent d’un million de livres, tandis qu’une centaine d’algorithmes différents analysent en même temps une seule et même question. Il classe ensuite toutes les réponses obtenues en fonction de leur plausibilité, et ne retient, au final, que celle qui présente le meilleur indice de confiance. À l’avenir, Watson sera utilisé dans tout domaine où un grand nombre d’informations sont à traiter en parallèle. Pour l’heure, il aide les médecins à mieux adapter les traitements anti-cancer. Les investisseurs financiers pourraient aussi profiter de cet ordinateur pour prendre des décisions plus rationnelles.

Plus d’infos sur www.ibm.com/ibm100/ca/fr/icons/watson/

Aérez votre ordi !

Qui n’a jamais eu chaud aux cuisses à cause de son ordi ? Pour y remédier, aérez-le avec un support ventilé pour ordinateur portable. Grâce à ses 600 tours par minute, le ventilateur Ecofan XL, de Macally, vous épargnera la chaleur produite par le processeur ou le disque dur de votre bécane jusqu’à 17 pouces. Pour cela, il suffit de brancher le ventilo sur l’un des ports USB. Petit plus environnemental: l’Ecofan est constitué presque entièrement de bambou naturel.

Prix: 39,95 €. Plus d’infos sur www.macally-europe.com/fr

Recycler les nanomatériaux ?

Les nanotubes de carbone (CNT) sont souvent combinés à d’autres matériaux conventionnels (plastiques, céramiques, métaux) pour fabriquer des gilets pare-balles, des raquettes de tennis, des emballages en plastique plus élastiques… Ces nanomatériaux, cent mille fois plus petits qu’une cellule humaine (un nanomètre équivaut à 10-9 m), présentent des performances mécaniques, électriques et thermiques supérieures, mais ils peuvent être dangereux pour l’environnement. Le projet Recytube, mené par un consortium composé de diverses entreprises et d’un centre de recherche européen, a permis d’identifier différentes méthodes pour quantifier les teneurs en CNT de divers déchets plastique. Cela permettrait de recycler les CNT, afin d’élaborer de nouveaux produits qui en contiennent.

Plus d’infos sur www.recytube.eu

Article extrait de Néoplanète 27.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone