Voyage : mettez-vous au WWOOFING !

Le WWOOFING ? Ce nom barbare ne vous dit probablement rien.  Et pourtant, ce moyen solidaire et économique de voyager, tout en partageant des moments privilégiés avec les habitants d’un pays, déferlent désormais aux quatre coins du monde. L’idée est simple : les touristes aident bénévolement les propriétaires qui les hébergent en travaillant dans leur exploitation agricole bio. Explications.

Qu’est-ce que le WWOOFING ?

Le Wolrd Wide Opportunites on Organic Farms (WWOOFING) met en relation des personnes désireuses de découvrir et de participer au monde agricole avec des fermiers.

Des chiffres ?

En France, le WWOOFING depuis fin 2007. Au compteur : environ 500 hôtes et plus de 10 000 wwoofers par an dans l’hexagone !

  • Pour le voyageur…

Comment cela se passe ?

Les hôtes vous accueillent comme un(e) ami(e), voire même comme quelqu’un de leur famille, c’est à dire que vous êtes nourri et logé comme eux. En échange, vous pouvez donner de votre temps et participer aux différentes tâches sur la propriété, exploitation (jardin, potager, verger, fleurs, animaux.). Les hôtes vous offrent la possibilité de découvrir les aspects de l’agriculture biologique, de la biodynamique et de la permaculture. Nathalie Jouat Bonniot*, WWOOFeuse, nous explique les tâches qu’elle a accomplies avec son mari : « Nous avons, entre autres, découvert l’éco-construction et les énergies renouvelables. Nous avons construit des maisons en paille, en bois, en terre. Au Canada, nous avons même participé à l’installation d’un panneau solaire thermique. »

Les tâches sont-elles forcées lorsque je me suis engagée ?

Il n’y a aucune obligation pour le WWOOFer d’effectuer telle ou telle tâche. Si par exemple vous avez une faiblesse, une allergie ou autre, il faut en parler avec votre hôte pour que votre séjour se déroule au mieux ! « L’idéal étant de discuter préalablement au téléphone des conditions de votre séjour (date, durée) et de votre participation (animaux, cultures) à la ferme avec votre hôte », souligne Nathalie. Comme il n’y a pas de contrat, on peut partir quand on veut. »

Vais-je recevoir de l’argent ?

Aucune des personnes ne perçoit d’argent, le but du WWOOFING est de s’enrichir en rapports humains, de découvrir et d’apprendre dans une ambiance écolo.

Qu’est-ce que le WWOOFING va m’apporter ?

Cette expérience vous permettra de découvrir les techniques de l’agriculture biologique, de connaître des façons alternatives de vivre, de comprendre le mouvement biologique et de participer à son développement. Le WWOOFING vous offrira une expérience de la vie, tout en visitant la région où vous êtes en vous intégrant à la vie locale. Pour Nathalie, l’expérience a été extraordinaire : « Ce qui m’a le plus marqué, ce n’est pas un séjour en général, c’est le fait de reprendre conscience de la valeur des choses. Après avoir réalisé un travail physique, nous avions la sensation d’avoir vraiment mérité notre nourriture. Avant de partir, dans nos vies de tous les jours, nous ne nous rendions pas compte du confort de notre quotidien. »

Comment puis-je devenir WWOOFer?

Pour faire du WWOOFing en France, il suffit de devenir membre de l’association WWOOF France qui a pour but de mettre en relation des personnes désireuses de découvrir et de participer au monde agricole biologique avec des fermiers ou professionnels de cet univers. Vous devenez membre en commandant le livret WWOOF sous sa forme imprimée ou bien au format électronique. Une fois que vous serez membre de l’association, vous aurez directement accès à la liste des hôtes et vous pourrez les contacter pour organiser votre séjour. Le livret WWOOF contient les détails complets de 500 hôtes (type d’exploitation, nombre de personnes, superficie, région…) qui travaillent de façon biologique. A noter que  WWOOF France s’occupe uniquement du réseau en France. Si vous désirez faire du WWOOFing dans un autre pays, contactez l’organisme WWOOF responsable de ce pays.

  • Pour l’hôte…

Comment cela se passe ?

Devenir un hôte vous donne la possibilité de connaître de nouvelles personnes venues du monde entier. Le WWOOFer accueilli chez vous souhaitera, la plupart du temps, participer à vos activités (au jardin, au potager, au verger, aux fleurs, aux animaux.). Il sera ravi de participer à votre vie familiale, de partager vos repas, de discuter de la vie rurale… Le WWOOFer qui vous rendra visite vous accompagnera dans vos tâches au cours de la journée, là où vous le souhaitez (à convenir entre vous) et vous lui montrerez votre savoir et vos astuces. Généralement, il s’agit d’un échange sur une trentaine d’heures par semaine en fonction de la situation. Un WWOOFer ne doit en aucun cas remplacer un salarié, il n’a pas d’obligation de rentabilité !

Quel logement ?

En tant qu’hôte, vous pouvez proposer un hébergement, il se doit d’être le plus agréable possible, il est vrai que les WWOOFers et les hôtes aiment être sous le même toit pour des raisons de praticité ou autre, mais d’autres options sont possibles telles qu’une petite dépendance, une caravane, ou même une yourte ! L’important est que le lieu soit sympathique.

Quelles vérifications ?

La validité d’une inscription est d’un an à compter de la date de souscription. Le livret est personnalisé au nom du WWOOFer avec son nom, sa date d’adhésion et son numéro d’adhérent. Lorsque vous accueillez un WWOOFer, vous devez vous assurer que cette personne est bien un membre actif de WWOOF France en lui demandant son numéro d’adhérent.

*Nathalie Jouat Bonniot est l’auteur de WWOOFING, le guide ; pour des vacances solidaires, économiques et écologiques  – Nathalie Jouat Bonniot – Editeur : Democratic Books – 24.00 €

Ce livre n’est pas le récit du voyage de Nathalie mais un guide sur le wwoofing. Le plus ? Les photos de l’aventure du couple, des conseils issus de leur expérience. Quoi de mieux que des cas concrets pour illustrer un concept aux multiples facettes ? Ce livre, c’est environ 180 pages en papier écologique de bonne humeur ! Il y a également des pages blanches pour y prendre des notes : Nathalie souhaitait que le lecteur désacralise l’objet “livre” et se l’approprie complètement en l’annotant, le sortant par tout temps, le complétant …

Source : http://www.wwoof.fr et http://wwoofguide.com/


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone