Visite de l’exposition « Naturel Brut » du WWF

C´est l´année de la biodiversité ! Et pour profiter de manière agréable de cet évènement mondial, les associations écolos ont imaginé un tas d´activités. WWF propose ainsi tout l’été l’exposition « Naturel Brut ». L’idée ? Disséminer des œuvres d´art dans plusieurs parcs et jardins de Paris pour faire prendre conscience aux gens des enjeux environnementaux. Reportage dans le Parc des Buttes-Chaumont qui abrite huit œuvres d’art très vertes.

Mardi 4 juillet, 10h30 : je n´arrive pas à l´heure (malheureusement, une habitude très espagnole) à la visite organisée par le WWF. Les vêtements que j’ai choisis ne sont pas les meilleurs pour partir au parc. Et les chaussures aussi d’ailleurs. Courir en direction de l’immense Parc des Buttes-Chaumont (au cœur du 19ème arrondissement) en portant des talons, c´est une brillante idée ! Après avoir failli trébucher à de nombreuses reprises, j’arrive devant une immense œuvre d´art au milieu de la nature : La machine à prévenir les oiseaux que le vent se lève, de l´Art Orienté Objet. Un hommage aux oiseaux victimes de la tempête qui s´est abattue sur la France en 1999. La caractéristique principale de cette œuvre est d’être constituée d´un orgue de barbarie dont les flûtes ont été remplacées par des appeaux d´oiseaux normalement utilisés pour la chasse. Sans oublier que son bras est actionné par le mouvement cyclique d´une éolienne.

En voilà une œuvre qui fait réfléchir… Il y a des dizaines d’oiseaux qui sont morts dans cette tempête. Des milliers d´hectares qui ont été ravagés. Et dire que ma préoccupation la plus importante ce matin, c’était mes talons…

La machine à prévenir les oiseaux que le vent se lève fait partie de la vingtaine d’œuvres sélectionnées par le WWF pour son exposition à l’occasion de l’année de la biodiversité. Une manière de sensibiliser le grand public à la protection de la planète à travers l’art. Et de se rendre compte des services rendus par la nature. Ces créations artistiques et inédites sont exposées dans plusieurs jardins de Paris, du Parc des Buttes-Chaumont au Jardin de Bagatelle, en faisant quelques détours par la Place de la Bourse, le quartier du Marais et d’autres sites à découvrir dès septembre. « On a beaucoup de contacts avec des artistes intéressés par le développement durable, explique Lauranne Germond, commissariat de l´exposition. C’est comme cela qu’est née l’idée de cette expo car la culture joue un rôle important dans la sensibilisation à l’écologie ou encore à la biodiversité. »

Des artistes et leurs œuvres

Une des créations les plus significatives au Parc des Buttes-Chaumont ? Les Abeilles de Julien Vantal. Cette œuvre pousse un cri d’alarme en montrant comment les abeilles disparaissent à un rythme effréné à cause de l’activité de l’homme. Dans le projet de Julien Vantal se reflète la morale de The Tell-Tale Heart, la nouvelle d´Edgar Alan Poe : plus l´on s´obstine à ne pas voir un problème, plus il grossit, plus il prend de l´importance, jusqu´au point où il devient impossible de l´ignorer. Autre curiosité : la création de Rodolphe Huguet baptisée Goulu : une réflexion sur le concept de manger sans mesure, jusqu´à l´indigestion. L´œuvre est un homme torsadé dans un osier blanc et logé dans un arbre bicentenaire. On peut en dégager deux significations, deux réflexions : une sociale et une environnementale. L’aspect social nous montre que l´on mange jusqu´à l´excès, alors que beaucoup de personnes n’ont rien à manger quotidiennement. Le deuxième sens de cette création nous incite à rendre à la nature un peu de tout ce que l’on prend d´elle.

[nggallery id=146]

Combien de fois a-t-on entendu dire que l´équilibre de l´écosystème dans les marais a été affecté par l´introduction d´une espèce étrangère ? Pour en témoigner, l´artiste Hanna Husberg, avec son projet nommé Culture Hors Sol, alerte sur les risques de mettre des plants arrivés du Japon dans l’écosystème français. Son œuvre est parfaitement introduite et camouflée dans la nature du parc, puisqu’elle ressemble à un petit verger « flottant » sur l’eau. A quelques pas de là, l’œuvre Fistulina Hépatica d´Aurélie Slonina, n’est, elle, pas camouflée du tout. C´est un champignon géant inratable appelé communément langue de bœuf, qui nous fait prendre conscience de l´éradication de la nature dans la ville.

Cette exposition accorde ainsi une grande place à la nature, mais pas seulement. Elle évoque aussi l´identité culturelle avec Oliver Leroi qui a crée dans le parc des Buttes-Chaumont un drapeau pour l´Antarctique. L´artiste a visité ce continent et il s´est rendu compte que ce territoire n´a pas de réelle identité, car les conditions climatologiques sont si extrêmes qu’aucune population ne s’est jamais installée là-bas. L´auteur a réalisé, donc, un drapeau pour l´Antarctique, dont les bandes ont la couleur et les proportions de la répartition du plumage du manchot empereur, l´animal le plus emblématique qui habite là-bas et qu´on connait communément comme le pingouin.

Ne ratez pas enfin l’œuvre très originale de Pauline Bastard. Cette artiste a eu l´idée de créer Beau Comme un Fond d´Ecran, un panneau qui surgit dans le paysage comme une bannière publicitaire. Il suggère que le paysage dans lequel nous nous situons en regardant l’œuvre serait tout à fait adapté pour devenir un fon d’écran d’ordinateur.

À partir de septembre, Thierry Boutonnier proposera de suivre les renards roux grâce à un système d´observation GPS/GSM. Son idée est d´essayer de comprendre la nature de leurs relations et comment cette espèce cohabite avec l´homme dans un espace urbanisé tel que Paris.

Allez-y ! Cet été à Paris, il n’y a pas que Paris Plage !

Le saviez-vous ? En plein coeur du 19ème arrondissement, le parc des Buttes-Chaumont est le 3ème plus grand jardin aménagé de la ville après celui de la Villette et celui des Tuileries. Il est également le parc public parisien le plus riche en variétés d’essences avec notamment son noisetier de Byzance, son orme de Sibérie, son cèdre du Liban et son sophora emblématique dont les branches penchent délicatement vers le lac.

Plus d’infos : http://www.naturel-brut.fr/
Exposition « Naturel Brut ». Parc des buttes-Chaumont. Du 3 juillet jusqu´au 31 octobre. Métro : ligne 7b, arrêt Buttes-Chaumont

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone