Un film sur Alzheimer que l’on n’est pas prêt d’oublier

Le 21 septembre prochain aura lieu « La journée mondiale de l’Alzheimer ». L’occasion de comprendre cette maladie au travers du second film d’AiguemarineCie: « Les Oubliés d’Alzheimer » disponible en DVD. Découverte au début du XIXe siècle cette maladie touche actuellement plus de 35 millions de personnes. Pourtant le silence plane sur ce fléau qui est la 4éme cause de mortalité en France.

« Les Oubliés d’Alzheimer »: un titre ironique pour un sujet qui ne l’est pourtant pas. La maladie d’Alzheimer concerne aujourd’hui 35 millions de personnes dans le monde et 860 000 en France.  Ce fléau dit « neuro-dégénératif » est incurable et provoque indubitablement le décès. Il se caractérise par la mort lente et progressive des neurones. Pour aider les malades à faire face, des associations comme « France Alzheimer » forment et informent les familles et les proches des victimes. C’est un combat de tous les jours pour ces aidants qui travaillent dans l’ombre des oubliés car il faut savoir adopter les bonnes pratiques d’accompagnements : s’adapter à l’environnement, entretenir les relations, améliorer la communication, c’est tout cela que le documentaire dépeint. Un cocktail réussit, puisque les professionnels ont reconnu ce film comme un « outil unique en son genre et de qualité ».

Avec « Les Oubliés d’Alzheimer », AiguemarineCie fait découvrir la maladie par le biais de ceux qui souffrent indirectement de la maladie. Tourné comme un road-movie le documentaire met en exergue la dévotion et le courage qui unissent les patients à leur aidants. Une belle leçon d’amour et de solidarité qui se résume par les simples mots d’Albert Jacquard – généticien et philosophe qui nous a récemment quitté – et qui intervient au court du reportage :  » Tout le monde a besoin des autres mais on ne le sait pas toujours « .

Plus d’informations sur le site de France Alzheimer.

La bande annonce

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.