Tchernobyl, du nucléaire dans l’assiette…

A l’heure où le Japon connaît sa plus grande catastrophe nucléaire, le spectre de Tchernobyl est dans tous les esprits. Aujourd’hui encore, 2 millions de personnes au Belarus vivent dans un environnement radioactif et mangent de la nourriture contaminée par la catastrophe de Tchernobyl en 1986. Les séquelles se transmettent de génération en génération. La pectine de pomme serait une des solutions pour améliorer cette situation puisqu’elle accélère l’élimination des radio-éléments ingérés. Mais elle reste quasi interdite de distribution au Belarus.

Découvrez l’interview d’Yves Lenoir, président de l’Association « Enfants de Tchernobyl belarus » par Terre TV. Il nous parle de son combat pour collecter des fonds, et faire des recherches scientifiques sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl au Bélarus.

Plus d’infos : www.enfants-tchernobyl-belarus.org

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone