Partenariat :

Quelle place pour l’huile de palme dans notre alimentation ?

Accusée d’être mauvaise pour la santé, l’huile de palme est-elle vraiment mauvaise pour nos artères ? Alors que les Français consomment en moyenne 2,8 grammes de Nutella par jour (2,5 fois par semaine en moyenne) il était intéressant de voir la place de cette huile dans notre alimentation, thème de la 2ème table ronde organisée hier par le groupe Ferrero à l’occasion de l’OpenLab Nutella. L’huile de palme et les aliments qui en contiennent peuvent-ils donc s’inscrire dans le cadre d’un bon équilibre nutritionnel ?

4634-openlab-171016-alimentation-photo2

Sans titreNéoplanète en partenariat avec Ferrero

Après Faut-il bannir l’huile de palme, c’est la question à laquelle ont cherchée à répondre Philippe Legrand, directeur du laboratoire de nutrition humaine à l’Agrocampus de l’INRA à Rennes, Pascale Hebel, Directrice du département consommation au CREDOC, Pascale d’Erm, auteur spécialiste des sujets d’environnement et fondatrice de l’association Ecomaman, Joane Husson, directrice des Affaires Publiques et RSE de Ferrero France et deux étudiantes ingénieur, spécialité nutrition santé.

Les points essentiels à retenir sont pour Philippe Legrand, que les acides gras saturés sont injustement stigmatisés : « Ce sont de vieux dogmes qu’il convient de bousculer parce qu’ils ont de nombreux effets positifs tels que l’activation des protéines, rôle antiviral, participation à la structure des neurones… Ce sont des molécules diverses et intéressantes qu’il ne faut pas considérer en bloc. Elles ne posent pas de problème en tant que telles, uniquement lorsqu’elles sont consommées en excès. En Europe, l’huile de palme n’est pas utilisée comme une huile de table. La dose spontanée n’est donc pas excessive. Il n’existe donc pas de mauvais aliment mais seulement une mauvaise alimentation. »

Pour Pascale d’Erm, « l’impact de l’huile de palme sur les apports d’acides gras saturés reste modeste. Les aliments les plus contributeurs sont les fromages, les pâtisseries, les matières grasses et les plats composés qu’ils soient préparés à la maison ou non. »

Le résumé en vidéo :

Envie d’avoir toutes les informations ? Pour accéder à l’intégralité de la restitution de cette table ronde, c’est ici.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone