Naoto Matsumura, le dernier habitant de Fukushima à la rescousse des animaux

Cadavres d’animaux putréfiés, bêtes survivantes au milieu d’une végétation brûlée par la radioactivité… Le photographe Antonio Pagnotta a pénétré à maintes reprises dans la zone interdite entourant la centrale de Fukushima pour témoigner de la vie de Naoto Matsumura, le dernier habitant de Tomioka, une commune proche de la ville fantôme.

Naoto Matsumura refuse d’abandonner les animaux qui ont survécu à la catastrophe nucléaire. Chaque matin, il va de maison en maison pour nourrir les chats et les chiens restés sur place, trop sauvages pour être capturés ou trop agressifs pour être emmenés dans les refuges. Il nourrit aussi sangliers et cochons.

Pendant plus d’un an, le photographe Antonio Pagnotta a rencontré Naoto Matsumura qui refuse d’être évacué malgré une radioactivité par endroit 50 fois supérieure à la dose annuelle acceptable selon la réglementation française. Chiens, chats, autruches, vaches, cochons, abeilles… Pour cet ancien agriculteur, il est impensable de laisser agoniser ces animaux survivants dont il s’occupe en journée. Le soir, à la leur d’une simple bougie, il n’a pas d’autre choix que de manger des boites de conserve qu’il trouve et de boire un peu de la montagne. Jusqu’à quand ?


Le dernier homme de Fukushima. Entretien avec le… par Mediapart

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.