Les insectes : prédateurs des Français en 2050 !

Le dernier rapport du GIEC est clair : quoi qu’on fasse, le changement climatique est en route et personne ne pourra l’arrêter. La COP21, considérée comme la conférence de la dernière chance et dont l’enjeu principal est de limiter la hausse des températures à +2°C en moyenne, se tient à Paris en fin d’année. Alors que notre pays riche ne craint que peu les problèmes liés à l’alimentation globale de la population, nous sommes beaucoup plus vulnérables face aux catastrophes naturelles et au développement de nouvelles maladies.

Capture d’écran 2015-06-22 à 13.15.19
WMO Weather Reports 2050 – France

Selon l’ONG Oxfam, le prix mondial des aliments de base pourrait doubler d’ici 20 ans. De quoi faire tressaillir les pays pauvres souffrant déjà de malnutrition. En France, c’est plutôt le développement de certaines maladies qui risque de nous coûter cher d’ici 2030 à 2050.

Les insectes, nos premiers prédateurs

moustique tigreDe nombreux moustiques sont porteurs de maladies mortelles et très contagieuses. Ils seraient responsables de 2 millions de morts par an. Originaire des forêts tropicales de l’Asie du Sud-Est, le moustique tigre est arrivé en France dans les années 2000 par cargos de marchandises. La hausse des températures l’aide à se propager sur tout le continent, au point qu’une « météo des moustiques » a été créée sur Internet.

Le problème du moustique tigre ? Il colporte la dengue et le chikungunya.

Ces deux maladies sont virales et potentiellement mortelles. Aucun traitement n’existe, ni pour l’une, ni pour l’autre. Seuls les traitements symptomatiques sont possibles.

Le moustique tigre peut également transmettre à l’homme la fièvre jaune et de la fièvre du Nil.

Entre le 1er mai et le 19 juin 2015, 22 cas de dengue et 7 cas de chikungunya ont été confirmés en France.

Ixodes.ricinus.searchingLa population de tiques ixodes ricinus augmente beaucoup dans les régions de l’hémisphère Nord à cause de la hausse des températures. Cette espèce transmet des maladies parasitoses infectieuses à l’homme et aux animaux de compagnie (chiens, chats et chevaux), en particulier la maladie de Lyme. Cette zoonose est potentiellement grave parce qu’elle peut toucher plusieurs organes et peut se faire ressentir  plusieurs années après la morsure.

Phlebotomus_sp_01La leishmaniose, transmise par des phlébotomes, risque aussi de faire des ravages. D’abord transmise au chien, notre compagnon peut ensuite nous infecter, avant d’en mourir dans les semaines qui suivent. Déjà présente dans le sud de la France, la maladie croît de plus en plus vers le Nord à cause de l’expansion des foyers de ces insectes et ce, toujours dû à la hausse des températures.

En 2050, 1 français sur 2 sera allergique

dandelion-321933_1280

L’OMS prévoit une augmentation accrue des rhinites allergiques. Différentes raisons à cela, dont la cause première est le changement climatique :

  • la saison des pollens, déjà plus longue de 10 jours, le sera encore plus : cela augmente la concentration d’allergènes dans l’atmosphère et donc des besoins de protection pour l’organisme ;

  • l’apparition de nouvelles herbes due à la hausse des températures entraîne une augmentation des différents types d’allergènes possibles ;

  • la pollution atmosphérique fragilise nos muqueuses nasales et rend également plus nocifs les pollens en s’y accrochant.

Nos enfants risquent d’être les premières victimes : ils respirent deux fois plus vite et inhalent donc beaucoup plus de polluants. Très vite, cela peut entraîner de lourds problèmes asthmatiques à vie. Mais de manière générale, ce sont toutes les défenses de l’organisme qui sont affaiblies par la pollution. Les femmes enceintes trop exposées au monoxyde de carbone et à l’ozone risquent ainsi de voir naître des enfants avec des troubles pulmonaires ou cardiaques importants.

Les villes seront notre enfer

Haze_in_Kuala_Lumpur

En 2050, les étés caniculaires semblables à celui de 2003, voire pires, seront beaucoup plus féquents. Les mégapoles polluées deviendront de véritables enfers pour les habitants. La mortalité, notamment chez les personnes âgées et les plus plus jeunes, et la morbidité augmenteront durant ces périodes. Pour rappel, la canicule de 2003 avait fait plus de 14 000 morts en France

Les canicules ne seront pas notre seul problème : inondations, orages, tempêtes… Les catastrophes naturelles seront bien plus présentes. Pour y voir plus clair, une météo avec des prévisions possibles pour août 2050 a été imaginée l’année dernière pour la COP20. Ce scénario, présenté avec une moyenne de +4°C, est le plus pessimiste du GIEC. Et c’est le plus probable si la quantité de Gaz à Effet de Serre (GES) émise continue sa croissance actuelle.

Et pour comprendre facilement le changement climatique : 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !