Ken quitte Barbie : elle participe à la déforestation !

Un peu d’humour dans l’écologie ! Greenpeace vient de lancer une nouvelle campagne pour parler de la déforestation avec légèreté : lors d’une interview, Ken se rend compte que sa bien-aimée est impliquée dans la destruction de forêts tropicales en Indonésie. Il la quitte.

« Quand j’ai découvert, grâce à mes amis de Greenpeace, sa vraie nature, je n’ai pas hésité une seule seconde. Cette fille pratique la déforestation ! C’est écoeurant ! Alors oui, Barbie et moi c’est fini ! » Pour Ken, la nouvelle est un choc : Barbie soutient la déforestation !

C’est Mattel, son fabricant, qui s’approvisionne en papier auprès d’Asia Pulp and Paper (APP) pour l’emballer dans sa jolie boite. Mais problème : le papetier Indonésien APP est connu des ONG pour ses méthodes destructrices et illégales sur les forêts de Sumatra.

Avant de causer la rupture du couple Ken/Barbie, Greenpeace s’est renseigné auprès du laboratoire américain IPS, spécialisé dans l’analyse des produits papier. Les analyses réalisées sur plusieurs emballage de jouets (Mattel, Disney, Hasbro et LEGO… ) ont révélé la présence de « feuillus tropicaux mélangés » (MTH en anglais, pour Mixted tropical hardwood). En clair : un mélange de bois tropicaux issus des forêts indonésiennes.

« Les secteurs de l’huile de palme et de la pâte à papier ont été identifiés par le gouvernement indonésien comme les principaux moteurs de la déforestation, explique Greenpeace sur son site. Pourtant, ces deux secteurs misent sur une expansion considérable, avec pour objectif de tripler la production de pâte à papier d’ici à 15 ans et de doubler celle d’huile de palme au cours des 10 prochaines années. »

Un rapport de la coalition d’ONG « Eyes on the forest » publié en 2010 montrait ainsi qu’APP et April (Asia Pacific resources international limited) avaient transformé 5% de la forêt restante à Sumatra en pâte à papier en 2009. Pour la faune locale, la destruction de ces espaces est catastrophique : ils abritent les derniers tigres (on ne compte plus que 400 spécimens à l’état sauvage) et les orangs-outans de Sumatra. Le déboisement de ces zones aggrave aussi le changement climatique.

Greenpeace a besoin de vous ! Et si vous envoyiez au PDG de Mattel, Bob Eckert, une lettre (pré-écrite sur leur site) pour le sommer d’arrêter ces pratiques ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone