Japon : des opposants stoppent la chasse à la baleine

Fini la chasse à la baleine au Japon… enfin pour cette année ! La pêche annuelle dans l’océan Antarctique a en effet été suspendue. En cause, des opposants de l’association Sea Shepherd qui poursuivaient le navire de la flotte nippone.

« Le (bateau) Nisshin Maru, poursuivi par Sea Shepherd, a suspendu ses activités depuis le 10 février pour des raisons de sécurité, a précisé un responsable de l’Agence des pêches, Tatsuya Nakaoku. Nous sommes en train d’étudier la situation, y compris la possibilité d’arrêter prématurément sa mission. »

Greenpeace n’est pas convaincu par cet argument : d’après un militant de l’organisation écologiste, le pays, ayant déjà atteint le seuil autorisé de 900 baleines pêchées, avait décidé de terminer sa campagne plus tôt. « Le harcèlement de Sea Shepherd est présenté comme la raison officielle, mais cela tient davantage à des raisons particulières au Japon, a déclaré Nisshin Maru. Des informateurs nous ont déjà dit que les pêcheurs allaient rentrer plus tôt. »

Tokyo pourrait rappeler ses quatre bateaux, même si la saison, commencée en janvier dernier, devait durer jusque fin mars. Cette pêche, réalisée au nom de la « recherche scientifique », est tolérée par la Commission baleinière internationale qui interdit pourtant la chasse commerciale depuis 1986. A noter que l’Australie a saisi en juin dernier la Cour internationale de justice afin d’obliger le Japon à mettre fin à ce programme de chasse, estimant que l’archipel violait ses «obligations internationales». Les autorités nippones affirment que cette pêche fait partie intégrante de la culture nippone, sans cacher que la viande de baleine termine sur les étals nippons.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone