Océan Indien :

Sea Shepherd tente un nouveau coup de filet

L’ONG Sea Shepherd lance l’opération Driftnet, une nouvelle campagne contre la pêche illégale dans l’océan Indien, où des groupes sans scrupules jettent des filets dérivants par dessus bord afin de récupérer un maximum de proies, mais qui récupèrent au passage des requins, des dauphins et autres espèces menacées. Bien que cette pratique soit interdite par les Nations Unies depuis 1992, le manque de contrôles leur laisse le champs libre… C’est là que les pirates au service de l’environnement interviennent !

Communiqué de Sea Shepherd :

« Le Steve Irwin, navire amiral de Sea Shepherd, fait cap vers l’océan Indien pour se confronter à un tueur dans nos océans.

Une flotte de navires de pêche opère activement en haute mer au sein de l’océan Indien en utilisant des filets dérivants, une méthode de pêche interdite par les Nations-Unies depuis 1992 à cause de leur impact destructeur et sans discrimination sur la vie marine.

Tirant avantage de l’éloignement des zones de pêche, et de l’absence d’autorité pour faire appliquer la loi, on assiste à une véritable recrudescence des flottes de pêche pour cette pratique illégale d’un autre âge.

Le Steve Irwin a intercepté en janvier dernier une flotte de navires engagés dans une opération de pêche illégale. Aujourd’hui Sea Shepherd diffuse des images et une vidéo choquante de cette rencontre, montrant des requins, des dauphins, des phoques et de nombreuses espèces de poissons incluant des thons rouges en danger critique d’extinction, tous morts pris dans ces filets illégaux.

Le but de cette nouvelle campagne, l’Opération Driftnet, est de confronter ces navires pendant qu’ils pêchent illégalement, et employer des méthodes d’action directe pour mettre un terme à leurs opérations.

Sea Shepherd prendra aussi des photos et des vidéos de ces navires et collectera des preuves de leurs opérations pour aider les investigations à terre.

En utilisant cette combinaison d’actions en mer et sur terre, Sea Shepherd a l’intention de mettre fin à l’action destructrice de ces navires.

Le directeur de la campagne et capitaine du Steve Irwin, Siddharth Chakravarty, a déclaré que « les filets dérivants ont été interdits par un moratoire des Nations-Unies en 1992. Les nations du monde se sentaient concernées par l’impact négatif de cette méthode de pêche il y a 24 ans. Les filets dérivants n’avaient pas leur place dans les océans du monde à cette époque et ne l’ont toujours pas aujourd’hui. Notre rôle est de nous assurer que cette interdiction soit respectée et appliquée. »

Sea Shepherd s’attend à rentrer en confrontation avec la flotte des navires illégaux dans les prochains jours. »

Vous pouvez suivre les avancées de l’opération depuis leur site : http://www.seashepherd.fr 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !