Happy Green Christmas in the city!

Bientôt Noël, l’occasion pour certaines villes de se mettre au diapason et de mettre en place quelques initiatives originales et écologiques. De Paris à Sydney, en passant par l’Allemagne, voici un petit aperçu des efforts réalisés en matière d’illuminations et de gestion des déchets.

©2010 Chine Informations

La star « verte », c’est l’arbre de Noël  !

Il reste le plus courtisé lors des fêtes de fin d’années. Pour abriter les cadeaux bien évidemment, mais aussi pour le symbole qu’il représente. Les grandes villes l’ont bien compris et présentent des sapins toujours plus atypiques. A la lumière de l’évolution mondiale, c’est en Chine que l’on trouve les plus beaux spécimens.

120 000 bouteilles de plastiques

A Chengdu dans la province du Sichuan, 120 000 bouteilles de plastiques ont été récupérées pour composer un incroyable « sapin »,  haut de 26 mètres et sis sur la place Wanda.

Rivalisant d’ingéniosité, la ville de Shanghai, très en verve depuis la tenue de l’exposition universelle, a dressé en plein centre-ville, et en partenariat avec la marque Heineken, un arbre de noël constitué à partir de 1000 bouteilles de bière en verre. Epoustouflant, une véritable œuvre d’art !

©marketing-chine.com

Un arbre de noël avec des bicycles

Dans une même dynamique de développement durable, Sydney qui avait présenté l’année dernière un arbre de Noël conçu à partir de vieilles chaises a opté cette fois-ci pour les vélos recyclés. Avec une centaine de bicycles, un arbre de Noël est sorti de terre !

On ne pouvait finir cette présentation sans évoquer Paris. La mairie en partenariat avec Coca-Cola Entreprise, Eco-Emballages et la Designpack Gallery, a fait installer depuis le 1er décembre des luminaires et des sapins réalisés à partir de bouteilles de plastique récupérées. On les trouve dans le 1er arrondissement parisien. Il y a quatre arbres de noël de ce type Place André Malraux, et deux Place Mireille.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbll6q_a-paris-noel-illumine-en-bouteilles_news[/dailymotion]

 

 

 

Illuminations de Noel économes en énergies

Ces arbres de noël en bouteilles recyclées présentent l’avantage d’être illuminés avec des éclairages très écolos. Comme son support, les luminaires qui l’accompagnent sont aussi réalisés avec des bouteilles en plastique récupérées. Chaque mise en lumière se fait de l’intérieur par projecteur à LEDS, précise la mairie de Paris dans son communiqué. Rue Richelieu, on peut y voir 26 lustres et 14 suspensions accrochées sous les lampadaires.
Plus d’infos: Un « Noël recyclé » à la Designpack Gallery

L’exemple alsacien

Dans le domaine de réduction d’électricité, la palme d’or est décernée aux Allemands. Alors dès que Noël arrive, les efforts outre-Rhin sont multiples. Et influencent les villes françaises les plus proches, comme Kaysersberg, une ville alsacienne, à la frontière allemande.

Cette ville réputée écologique durant les fêtes a remplacé l’intégralité de ses motifs par des motifs à basse consommation, « passant de 45 à 2Kw de puissance installée et générant une économie de 95% de ses consommations électriques liées aux illuminations de noël », selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie).

Pères noël à énergie zéro

En France aussi, les illuminations deviennent de moins en moins énergivores.  Dans la ville de Toulouse, les « pères Noël à énergie zéro », fabriqués avec des matières translucides et scintillantes, profitent de l’éclairage des lampadaires. Pas besoin alors d’une lumière spécifique pour ce type de motifs.

A Strasbourg, la mairie a décidé de réduire le nombre d’illuminations, supprimant une ampoule sur 3. Cela ne l’empêche pas de rester l’une des villes les plus visitées pendant les fêtes de fin d’année.

©photos.linternaute.com

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x4r4pu_christmas-tree-rockfeller-center_travel[/dailymotion]

30 000 LEDs pour le sapin de New-York

A New-York, ce sont 30 000 LEDs et une étoile de 720 diodes qui embellissent l’immense et célèbre sapin situé place Rockfeller, certaines étant allumées grâce à des panneaux solaires. Reste à déplorer le nombre de lumières qui ornent le sapin, beaucoup trop pour ce type de démarche !

 

Recycler les déchets

Sur les Champs-Elysées, on découvre cette année une opération très séduisante. Via les magasins de mode  I WAS IN, les 300 oriflammes qui colorent la grande avenue seront décrochées, nettoyées et découpées pour être assemblés en sacs shopping, commercialisés dès février.

A New York et à Bruxelles, les sapins sont recyclés. La ville américaine transforme son grand sapin en paillis ou en haies. Quant à la cité belge, cela fait dix ans que la collecte des sapins de Noël se pratique pour favoriser le compostage.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xfr8sj_a-paris-les-champs-elysees-s-illuminent_news[/dailymotion]

 

Limiter l’usage de la vaisselle jetable

Direction la Bavière à Nuremberg. Là-bas, il est interdit d’utiliser toute sorte de vaisselles jetables pendant les fêtes de fin d’année. Une « station lave-vaiselle » à proximité du marché de noël est même mise à disposition. Quant à la ville de Kaysersberg, elle met en place des verres consignés (1,5 euros) pour la vente de boissons pendant le marché de Noël.

 

Favoriser le transport public

C’est encore à Nuremberg que ce système est le plus élaboré avec des services pour les organisateurs de voyage en bus (dépose, reprise des visiteurs), un parking centralisé pour les bus proche d’un arrêt de tramway, distribution d’une malette d’accueil pour les conducteurs de bus (plans de Nuremberg, tickets journaliers pour les transports publics…) et de bons de réductions pour les usagers. A moins de prendre le petit train à Annecy ou Châtillon pour aller faire ses emplettes.

 

Un marché de Noël pour sensibiliser

Au delà de la prévention environnementale (usage de panneaux, éco-gestes…) et de la signature d’une Charte pour un marché de Noël éco-responsable », l’ADEME insiste sur la réutilisation des chalets, des illuminations, d’une année sur l’autre. On voit aussi fleurir quelques initiatives originales, les marchés de Noël favorisant les produits du terroir (Conflans Saint-Honorine) ou les produits solidaires (Grenoble, Toulouse). Quand la fête devient véritablement citoyenne à tous égards!

 

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xbjynk_un-marche-de-noel-solidaire-a-toulo_news[/dailymotion]

 

Des efforts restent à faire

On le voit, que ce soit sur les marchés de Noël, en matière d’éclairage ou de transports publics, les villes font la fête plus raisonnablement. Reste que Noël représente encore une période de surconsommation, que les centrales tournent à plein régime et que les guirlandes d’après Pierre Brunet, président de l’ANPCEN (Association Nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturne) « c’est 100% charbon ».
Limiter la période d’éclairage sera donc entre autres le prochain cheval de bataille des villes durables.

Source: Le Guide Noël de l’ADEME pour les collectivités.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone