Lavage sans eau :

Les Frenchies à la conquête de la Californie

Dans notre précédent article nous vous expliquions à quel point la sécheresse en Californie transformait la société… Figurez-vous que des Français installés là-bas ont même lancé un concept afin de laver sa voiture sans eau. Explications !

Pixabay
Pixabay

Moins laver sa voiture pour éviter de gaspiller trop d’eau ? Pas facile à Los Angeles où la car-culture est encore bien présente – 4 millions d’habitants, 6 millions de ­véhicules, 120 millions de kilomètres ­parcourus tous les jours -. Malheur à celui qui laverait sa ou ses voitures devant chez lui. Des initiatives comme celle de la Los Angeles Waterkeeper par exemple, tentent de convaincre les propriétaires à ne plus laver leur voiture une, voire deux fois par semaine, comme c’est la moyenne dans la Cité des Anges.

Mieux, la laver sans eau : la nouveauté vient d’un groupe de jeunes Français entrepreneurs fraichement installés à Los Angeles. En mai 2015, François Pradel et son frère Kevin Guez s’associent à Bertrand Patriarca, spécialiste du B2B et chef d’entreprise avisé. Dans leur carton, une idée révolutionnaire. Nom de code : Washos. Une application de type Uber qui permet, d’un clic sur son téléphone portable, de faire laver sa voiture où que vous soyez. Un lavage avec des produits principalement bio et presque sans… eau ! Le précieux élément liquide n’intervenant qu’en faible quantité dans le mélange des produits concentrés et pour humecter les lingettes spéciales et recyclables ! Avis aux investisseurs… ces compatriotes Français cherchent des fonds pour développer leur modèle économique et faire en sorte que leur démarche s’étende dans d’autres états de la bannière étoilée. Qui sait ? Washos fera peut-être un jour des émules en France. Un retour… aux sources en quelque sorte.

Lire notre article « Californie : la sécheresse bouleverse la société »

Découvrez l’interview de Bertrand Patriarca, développeur du projet Washos :

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Frank ROUSSEAU, grand reporter et pur produit de la mondialisation ! Elevé en partie en Afrique, au Canada, en Nouvelle Calédonie. Eduqué en France puis dans les Universités américaines, il se passionne ensuite pour l’histoire de l’art et celles de civilisations avant d’intégrer le Figaro Quotidien. Journaliste freelance, il partage désormais son temps entre l’oligopole de Los Angeles et un petit village des Yvelines…