Ouvrez, ouvrez la cage aux lapins !

élevages lapins en cage. Crédit :  L214 - Éthique & Animaux

L’organisation de défense des animaux L214 dévoile de nouvelles images insoutenables provenant d’un élevage de lapins. « Les images sont dures, […] ma seule requête, c’est de ne pas détourner le regard face à une réalité cachée mais qui est pourtant celle de ces animaux, jour après jour, année après année », exprime Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste.

 

 

L‘association Éthique & Animaux L214 a rendu publiques des images provenant d’un élevage français de lapins et, par la même occasion, a lancé une campagne d’affichage dans le métro parisien intitulée « Une vie de souffrance pour un morceau de viande ». Pour Brigitte Gothière, porte-parole de l’association, les animaux ne doivent pas être maltraités « et tués sans nécessité ». Elle ajoute que « chaque année en France, 36 millions de lapins élevés en batterie sont tués à la chaîne dans les abattoirs ».

Matthieu Ricard, auteur de Plaidoyer pour les animaux aux éditions Allary, a commenté dans une vidéo cette enquête afin de sensibiliser les Français sur le calvaire que vivent ces animaux élevés pour la viande.

 
Savez-vous qu’il n’existe pas de réglementation spécifique sur l’élevage de lapins en France ? Aucun texte ne pose donc de limites à l’entassement de ces bêtes ou aux privations qui leur sont faites. Ces conditions extrêmes sont devenues la norme de l’industrie. Or, en Autriche et en Suisse, l’élevage de lapins en batterie est interdit. En 2012, la Belgique a validé une feuille de route destinée à éliminer progressivement cette pratique. La France est à la traîne !

Soutenez l’association L214 en faisant un don. Et rejoignez le mouvement « Ouvrons les yeux sur l’élevage, la pêche et les abattoirs » en adhérant à leur page Facebook.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Curieuse de la vie et aventurière, Hind aime découvrir de nouveaux horizons et d’autres cultures. Elle se dit citoyenne du monde. Elle se passionne par tout ce qui l’entoure. Elle raffole du foot, de la mode, de la beauté, du bien-être …Licence de journalisme en poche, elle se spécialise dans un master en journalisme radio/tv à l’IEJ Paris. En se souciant de l’avenir de notre planète, elle rejoint l’équipe de Néoplanète.