Innovation :

Du miel au robinet ?

Recueillir son miel en ouvrant simplement un robinet au fond de son jardin ? C’est maintenant possible grâce à la Flow Hive, une ruche nouvelle génération. Avec moins de stress pour les abeilles et plus de facilités pour les apiculteurs, le système pourrait bien révolutionner le monde de l’apiculture.

© Flow™Hive
© Flow™Hive

Stuart et Ceder Anderson, père et fils passionnés par les abeilles ont mis près de 10 ans pour créer la Flow Hive. Avec ce nouveau système, l’apiculteur n’a plus besoin d’ouvrir la ruche et donc d’étourdir les abeilles avec de la fumée. Il lui suffit juste de tourner un robinet afin de recueillir directement le nectar.

Comment ça marche ?

La ruche est construite selon le même procédé qu’une ruche classique, avec des plaques où les abeilles déposent le nectar après le butinage. La différence se joue plutôt avec le type de matière utilisée : ces plaques ne sont pas composées de cellules de cire d’abeille mais de cellules en plastique.

Une fois ces alvéoles pleines, il suffit d’ouvrir un robinet pour laisser le miel s’écouler par un tuyau -toujours en plastique – vers l’extérieur de la ruche. Quand l’extraction est terminée, la fermeture du robinet permet de remettre les alvéoles dans leur forme originelle afin de laisser les abeilles recommencer leur travail de remplissage.

Les plus

  • les abeilles ne sont pas étourdies par l’enfumage

  • une plaque permet de recueillir jusqu’à 3 kg de miel

  • le travail est beaucoup plus simple pour l’apiculteur

Scepticisme pour d’autres

A première vue, cette nouvelle ruche a de quoi plaire ! Mais certains apiculteurs amoureux des abeilles pointent du doigt le manque de communion entre l’homme et les abeilles. Ce procédé industrialise la fabrication de miel et tend toujours plus vers la surconsommation.

La cire est également abandonnée au profit du plastique alors que son rôle est essentiel : elle permet d’éliminer les toxines du miel et a une fréquence de résonance particulière qui permet aux abeilles de s’y retrouver. 

Pour 600$, vous pouvez en quelque sorte avoir une ferme pleine d’abeilles dans votre jardin. Mais cela en vaut-il la peine ?

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !