Deux pandas pour la survie de l’espèce ?

Huan Huan et Yuan Zi sont arrivés dimanche dernier en grande pompe dans notre pays. Au sortir de l’avion-cargo en provenance de la ville de Chengdu, un tapis rouge et un parterre de journalistes les attendaient. Les deux pandas géants ont été prêtés au zoo de Beauval (Loir et Cher) par la Chine pour 10 ans afin de conserver cette espèce en voie de disparition.

Une bonne idée ?

Actuellement, le nombre de pandas géants à l’état naturel en Chine est estimé à 1 600. Ils sont répartis dans une cinquantaine d’espaces naturels protégés du sud-est du pays. Mais la croissance démographique conduit à l’exploitation du bois des forêts du panda, à la conversion des forêts en terres agricoles, et à la construction de routes et de barrages. Autre danger : le braconnage. Tué pour son pelage ou sa viande, le panda a aussi souvent été prélevé de son milieu naturel pour être offert à des chefs d’Etat étrangers. Tout cela a conduit l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à classer cet animal « En danger » sur sa liste rouge.

Pour conserver cette espèce, « l’élevage en captivité donc la conservation ex situ (1) permet de garder un potentiel » explique Christine Sourd, Directrice adjointe des programmes de conservation au WWF France. En clair, les deux pandas récemment arrivés dans notre pays ont pour mission de se reproduire. Comme « il n’est pas possible de concentrer des élevages sur le même continent pour des raisons de sécurité », voilà pourquoi Huan Huan et Yuan Zi ont atterri en France.

Préserver le milieu naturel

Cependant, l’objectif premier devrait être de « maintenir un milieu naturel favorable pour les pandas » concède Christine Sourd. N’est-ce pas mieux que de créer de nombreuses arches de Noé ? Mais rassurez-vous pour Huan Huan et Yuan Zi, ils sont nés et ont grandi en captivité. Selon les spécialistes, ils devraient pouvoir s’adapter sans peine à leur nouvelle demeure.

 

(1) La conservation EX-situ est définie par la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) comme la préservation d’une espèce en dehors de son habitat naturel. La conservation IN-situ désigne la préservation d’une espèce dans son habitat naturel.

 

 

 

Stars du web

Visionnez d’abord « Des pandas à Beauval… Mais d’où viennent-ils ? »

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=ZnVVkCUxhT4[/youtube]

 

Avant de devenir incollable sur ces animaux grâce à la vidéo « Tout sur Huan Huan et Yuan Zi ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Akcmr91wTqg[/youtube]

 

Partez ensuite à la découverte de leur salle d’embarquement avec « Chengdu : bébé à bord ! ».

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=fjiv2MatkMo[/youtube]

 

Puis entrez dans les coulisses de la pandamadia dans la vidéo « Quand panda rime avec saga… »

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=D-EGdmB1V4Q[/youtube]

 

Le panda géant en bref

(extraits de la fiche technique du WWF France)

Nom scientifique : Ailuropoda melanoleuca
Classe : Mammifères
Ordre : Carnivores
Famille : Ursidés (ours)
Situation (UICN) : En danger
Poids : 85 à 125kg
Taille : 120 à 190cm
Longévité : 20à 30 ans dans le milieu naturel
Population : 1600
Répartition : Sud-est de la Chine
Habitat : montagnes boisées avec sous bois de bambou. Son aire de répartition actuelle ne représente que 10% de celle qu’il occupait il y a 2000 ans.
Alimentation : le panda est à l’origine carnivore mais son régime alimentaire a évolué, et aujourd’hui il se nourrit essentiellement de bambou. Le panda peut en manger jusqu’à 14h par jour car ce végétal est peu nutritif.
Actions de conservation : conscient des menaces qui pèsent sur le panda, le gouvernement chinois œuvre pour la  sauvegarde de l’espèce en collaboration avec le WWF depuis 1980. Des réserves ont déjà été créées : on en dénombre aujourd’hui 50 qui couvrent plus de 10 000 km², soit 45% de l’habitat des ursidés. Et le braconnage est interdit et puni par la loi d’une peine de 20 ans de prison.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone