Acheter local… partout dans le monde !

Cause à Effets, c’est 9 mois, 8 pays d’Asie, et 40 solutions inspirantes pour l’environnement ! Christophe et Marion, les deux reporters globe-trotters, vous donnent rendez-vous toutes les 2 semaines sur Néoplanète. Au menu : une vidéo sur une initiative verte à l’autre bout de la planète. Et pour transformer l’inspiration en action, de quoi recycler cette idée près de chez vous. Cette semaine, direction le Laos.

« Acheter local et de saison » ? Au Laos, 90%* des produits de consommation sont importés ! Si les produits frais vendus au marché sont bien locaux (et de saison !), boissons, shampooings et autres produits manufacturés portent presque toujours l’étiquette « Made in Thaïland » ou « Made in China ».

Un état de fait qui ne plaît pas à Mr. Khamsing Sihatep, un entrepreneur qui a décidé de prendre les choses en main pour changer ça !  Il a créé à Vientiane une entreprise qui fabrique des produits artisanaux… et, cerise sur le gâteau, biologiques. Il les vend dans la boutique attenante à l’atelier de fabrication. Si vous êtes curieux, vous pourrez même assister à l’emballage des sachets de thé, ou voir sécher les copeaux de citrouille qui serviront dans une future recette…

En observant les rayons du magasin, on s’aperçoit vite qu’il ne manque pas d’idées ! Des recettes traditionnelles comme les savons ou le shampooing à la bergamote côtoient des produits innovants comme du biodiesel de jatropha. Vous pourrez aussi y trouver des produits pour le SPA (crèmes et huiles de massage naturelles), des produits santé (thés, jus de fruits et capsules), et même un four solaire !

Et vous, par où commencer ? Par les produits frais ! Les marchés de proximité sont une source excellente de produits locaux… et de saison. Des prix plus bas, une saveur incomparable… et le sourire en plus. Pour aller plus loin, regardez les étiquettes ! L’information s’améliore dans les supermarchés, avec des étiquettes comme les « aliments du Québec » ou « produit en Bretagne » ou dans d’autres régions françaises. Et pourquoi pas aller jusqu’au bout en favorisant les cosmétiques ou les designers de mode locaux ? Puisque « acheter, c’est voter », n’hésitons plus, votons local !

*Source : Vientiane Times daté du 25 février 2011


Plus de reportages : www.causeaeffets.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone