J’ai testé le vélo pliant Strida

vélo pliableQuand j’ai appris l’existence du Strida, cela m’a semblé une petite révolution dans le monde des vélos pliants. Un vélo tout léger pour prolonger les déplacements à pieds des urbains. Alléchant ! Alors j’ai décidé de tester. Verdict ?

Esthétiquement, le vélo pliant Strida en jette, même si sa forme pyramidale intrigue. Certain(e)s pourraient légitimement se demander si on tient facilement sur cette bécane. La réponse est oui, mais… Les fesses sont confortablement posées sur une selle Max Gel. Et le buste est penché juste ce qu’il faut pour ne pas avoir mal au dos. Mais ça c’est avec les pieds à terre…

En avant marchevélo pliable

Les choses se sont corsées quand j’ai pris la route la première fois avec le Strida. Alors qu’à même pas 5 ans, je faisais déjà des cabrioles à vélo sans roulettes, là j’ai cru tomber ! J’ai fait 50 bons mètres en zigzaguant avant de me familiariser avec le Strida.

Après tout est rentré dans l’ordre. A moi les virages serrés, les démarrages en côte et les sprints sur les lignes droites. J’ai simplement évité de me mettre en danseuse. Il aurait quand même été dommage de casser le vélo que le concepteur du Strida, Stéphane Regnier, nous avait prêté pour le test grandeur nature.

Pliage : attention aux doigts

Son concepteur m’avait prévenu : « Il vous faudra une petite formation pour apprendre à plier le vélo. » Effectivement, plier et déplier le Strida en trois secondes top chrono nécessite un peu d’entraînement, surtout pour ne pas se faire pincer les doigts. Mais une fois le geste acquis, ce vélo est bien plus pratique à manipuler que les autres pliants en vente sur le marché.

Alors le Strida, bon investissement écolo ? La réponse page suivante.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone