« Vaches en colère » : ça va meugler devant l’Assemblée nationale !

Vaches en ColèreC’est aujourd’hui que les députés examinent le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt. À l’occasion de cet examen en première lecture, plusieurs associations, dont la L214, se mobiliseront devant l’Assemblée nationale afin de dénoncer l’industrialisation croissante des élevages en France.

C’est avec humour que les associations L214, Confédération paysanne, Agir pour l’environnement et d’autres encore, se rassemblent sous la bannière « Vaches en colère » cet après-midi, place Edouard Herriot, de 13h30 à 15h30. Si vous voulez vous joindre à leur cause, pas de soucis, les associations vous invitent !

C’est NOVISSEN (Nos Villages Se Soucient de leur Environnement), un groupe venu de la commune de Drucat (Somme), qui a lancé ce mouvement. Ils s’opposent aux fermes-usines qui prévoient d’enfermer 1000 vaches avec leurs 750 veaux et génisses, ce qui nuirait aux conditions de vie de ces animaux. En effet, il est difficile d’imaginer le bien-être des bêtes alors que 90% d’entre elles sont enfermées et entassées dans un bâtiment clos ! D’autres rassemblements sont également prévus dans d’autres grandes villes (rendez-vous devant les préfectures de Lille, Arras, Lyon, Amiens, Rennes, Nantes, Perpignan, Marseille, Dijon, Toulouse, Beauvais), afin de dénoncer des projets d’élevages industriels de tout genre concernant donc les vaches mais aussi les porcs, poules pondeuses et poulets.

Le modèle alimentaire défendu par le gouvernement qui encourage à consommer des produits d’origine animale est générateur de maladies et sera sur le haut de la liste des affiliations lors de ce rassemblement. Cette colère des vaches se concentre également sur la dégradation des conditions de vie des animaux mutés en fermes-usines. Le gouvernement continue à cautionner cette façon de faire, malgré les protestations des associations. La preuve avec l’autorisation de pêche en eaux profonde et la création ou l’agrandissement des porcheries…

Pour Brigitte Gothière, porte-parole de L214 : « Les conséquences néfastes du modèle agricole et alimentaire français sont connues : l’élevage et la pêche ont aujourd’hui des conséquences dramatiques pour les êtres humains, les animaux et l’environnement. Des solutions existent mais vont à l’encontre d’intérêts économiques. Face à l’inertie des pouvoirs publics, des citoyens, des personnalités et des organisations se mobilisent. Ils demandent des mesures énergiques pour un changement en profondeur de la production et la consommation de produits d’origine animale. »

Une semaine d’action unitaire a été prévue du 6 janvier 2014 au 11 janvier 2014 contre ce projet de loi dans 10 villes. Plus d’infos ici.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Venue tout droit des États-Unis, Charlotte est rentrée en France pour faire ses études de journalisme à l'ISCPA - Paris. Après une première expérience de journalisme culture dans le Web, elle se tourne vers l'environnement et les animaux avec Néoplanète.