Innovation :

Une veste pour rester au frais

Les tenues légères pendant les grosses chaleurs pourraient bien être remplacées par cette nouvelle veste à manches longues : Climate. Composée d’un tissu en PCM (Phase Change Materials), elle permettrait de créer un microclimat au niveau de la peau afin de réguler notre température.

Veste Climate, © Inventive Citi
Veste Climate, © Inventive Citi

Les vagues de chaleur de cet été 2015 sont particulièrement fortes et nombreuses. Elles ont doublé depuis les années 80 et devraient encore augmenter d’après le GIEC, qui annonce entre 0 et 5 jours de vagues de chaleur supplémentaires par an en France d’ici 2050. En intérieur la climatisation peut faire l’affaire, mais pour les personnes obligées de sortir, il s’avère difficile de ne pas souffrir des températures. Et si la solution résidait dans la matière de nos vêtements ?

Un tissu intelligent qui s’auto-régule en fonction de la température

Il existe déjà des tissus pour se protéger des grands froids. En fait, c’est la même nanotechnologie qui est utilisée ici pour cette veste Climate : les PCM (Phase Change Materials). Les nanotechnologies sont des technologies qui utilisent des matériaux dont la taille est généralement inférieure à 100 nanomètres, soit un milliardième de mètre.

Les tissus en PCM sont thermorégulateurs par changement de phase. En fait, ils sont composés de micro-capsules remplies de PCM qui réagissent à la température. Lorsque celle-ci descend sous un certain seuil, les PCM se solidifient et créent un réchauffement. Mais c’est l’effet inverse qui nous intéresse ici : lorsque la température est trop élevée, les PCM se liquéfient en puisant l’énergie dans le milieu extérieur, ce qui crée un effet rafraichissant.

Une technologie empruntée à la NASA

Ce matériau révolutionnaire a été initialement développé pour équiper les astronautes de l’agence spatiale américaine. La technologie a été reprise par diverses sociétés internationales, et vient juste de l’être par l’entreprise française Inventive Citi, dont le fondateur Nicolas Bert ne s’en lasse pas ; expliquant même que « certains la mettent (la veste) même au frigo avant de sortir, c’est le cas de notre clientèle brésilienne et du Golfe. Quand il 40° dehors, la sensation de fraîcheur intérieure est bluffante ! ».

Ce petit bijou est mixte mais a un prix, 580 euros, soit une semaine de petites vacances…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !