Une invention qui met la neuropuce à l’oreille

Brain implant - WikipediaL’exosquelette vu lors de la cérémonie d’ouverture de la coupe du monde a beaucoup fait parler de lui, et ce genre d’innovations n’est qu’une parmi tant d’autres.

BN 17 06

Version écrite de la chronique, collaboration Eddy Delcher

On voit en ce moment de grandes avancées dans le domaine des appareils qui permettent de contrôler des mouvements par la pensée, comme effectivement cet exosquelette développé au Brésil. Une autre invention, qui nous vient de l’Ohio State University, aux Etats-Unis, est cette puce qui a redonné à un patient la maîtrise de sa main paralysée. Le système, baptisé Neurobridge et testé pour la toute première fois en avril, est d’ailleurs moins encombrant que l’énorme exosquelette présenté au Brésil.

Et comment ça marche, alors ?

Une puce d’à peine 4 mm est implantée dans la zone du cerveau qui contrôle les mouvements. Celle-ci collecte les informations envoyées par le cerveau et les relie à un ordinateur via un transmetteur situé à l’arrière du crâne. L’ordinateur décode ensuite ces données et envoie l’ordre de mouvement à une sorte de manchon muni d’électrodes placé sur l’avant-bras du patient. Cela stimule les muscles et permet donc d’effectuer des gestes. Tout ce processus ne prend qu’un dixième de seconde !

On peut donc soigner la paralysie ?

Oui, ce qui paraît incroyable ! Bon, il faudra attendre un petit peu pour savoir si le Neurobridge est vraiment viable, car il s’agit tout de même d’implanter quelque chose dans le cerveau. Mais, en cas de succès, le système pourra être utilisé sur des patients dont la moelle épinière est endommagée, car les informations sont relayées directement de la puce à l’ordinateur, puis de l’ordinateur au membre paralysé, et ne traverse ainsi pas la colonne vertébrale. La puce représente donc un espoir pour les personnes para- et quadraplégiques, ainsi qu’aux victimes d’accidents vasculaires cérébraux. Voilà donc peut-être à quoi ressembleront les premiers hommes bioniques !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mardi 17 juin 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.