Une île des bonobos dans la Vienne !

Une première ! Depuis le mois de mai, la Vallée des singes, un parc animalier situé dans la Vienne qui accueille 350 primates, est le seul en France à présenter au public des bonobos. Ce singe a longtemps été considéré comme une race naine de chimpanzé. Aujourd’hui, c’est une espèce à part entière, déclarée « en danger » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Il y a Daniela, 43 ans, ses deux fils Diwani, 14 ans, et David, 9 ans, ainsi qu’un autre mâle, Kirembo, 18 ans. Viennent ensuite Ukela, 25 ans, sa fille Nakala, 3 ans, Khaya, 9 ans, et Lingala, 7 ans, les autres femelles. Le dernier né ? Un mâle : Kélélé, 6 ans. Dans la « famille recomposée » des bonobos de la Vallée des singes, on compte neuf membres, tous nés en parc zoologique.

Habituellement, le bonobo vit exclusivement en République démocratique du Congo. Mais problème : l’Union internationale pour la conservation de la nature l’a déclaré « en danger », essentiellement à cause de la destruction de son habitat pour exploitation forestière et agricole. « Avec 20 ans de guerres difficiles, nous avons vu apparaitre beaucoup d’orphelins victimes du trafic de la viande de brousse. Trafic dont nous obligeons le gouvernement congolais et le ministère de l’Environnement à se saisir au nom de la loi », expliquait Claudine André, présidente et fondatrice de l’association les Amis des animaux au Congo, à NEOPLANETE. Résultat : aucun chiffre fiable sur la population réelle n’existe. Les estimations vont de 10 000 à 30 000 voire 50 000 individus.

A la Vallée des singes, on cherche à protéger la nature et l’environnement. Des soigneurs-animaliers assurent l’alimentation des animaux et l’information auprès du public. Autre particularité : il n’y a pas de barrières. Les visiteurs se promènent au milieu des habitats des petits singes et autour des îles des singes de plus grande taille. Un système idéal pour concilier le plaisir des visiteurs et le bien-être des singes.

Les neuf bonobos, eux, profitent d’une île verdoyante de plus d’un hectare, plantée d’essences locales complétées par d’autres végétaux comme des bambous. Un bâtiment de 900 m² sur deux niveaux les protège la nuit et pendant la période hivernale.

Les singes, qui mesurent de 0,7 m à un mètre de haut en position debout et qui pèsent entre 30 et 45 kg à l’âge adulte, sont cousins du chimpanzé. Ils peuvent émettre des vocalisations étonnamment aiguës, comme des « hi ». Ça vaut le détour !


LA VALLEE DES SINGES, Le Gureau, 86700 ROMAGNE

Rendez-vous sur www.la-vallee-des-singes.fr


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone