Un vendeur de Lush recouvert de pétrole pour dénoncer les sables bitumineux

La marque de cosmétique Lush a mené aujourd’hui à Paris une campagne marquante afin de dénoncer les sables bitumineux et empêcher leur venue en Europe. L’industrie pétrolière se tourne vers des méthodes de plus en plus destructrices en vue d’obtenir du pétrole de la terre. L’extraction des sables bitumineux exige en effet que des arbres de forêt soient abattus. Néoplanète a assisté à cet évènement… gluant !

Aujourd’hui, à midi pile, près de la boutique Lush Paris St-Antoine, un vendeur de la compagnie de cosmétiques s’est enduit le corps de « pétrole » -en réalité une mélasse noire qui ressemble beaucoup au pétrole – brandissant un drapeau canadien. Les passants sont ébahis. Pourquoi un tel évènement ? Lush mène une campagne contre les sables bitumineux destructeurs en provenance du Canada, qui pourraient débarquer en Europe si les compagnies pétrolières et le gouvernement canadien obtiennent ce qu’ils désirent. Selon Géraldine Lizard, responsable communication chez Lush, la marque « souhaite sensibiliser le public et le gouvernement par cette campagne. »  Un événement parisien qui en appelle d’autres dans les magasins Lush présents dans 21 pays à travers l’Europe. « Chaque boutique Lush possède des petites cartes postales que les gens peuvent remplir comme une pétition. Celles-ci seront alors amenées à des personnalités du gouvernement », nous explique Géraldine Lizard.

Les sables bitumineux = attention danger !

Les sables bitumineux sont pour certains  »le projet le plus destructeur de l’environnement sur terre ». Le Canada est situé sur la deuxième plus grande réserve de pétrole du monde après l’Arabie saoudite, mais il ne s’agit pas de pétrole ordinaire. Le pétrole canadien se présente sous forme de sables bitumineux, qui sont un mélange de sable, d’argile et d’une substance ressemblant à du goudron appelé bitume, se trouvant sous l’ancienne forêt boréale en Alberta. Le problème est que l’extraction des sables bitumineux demande que la forêt soit abattue, le terrain exploité via des mines à ciel ouvert, et la saleté envoyée dans des camions vers des usines de transformation où la terre est bouillie dans de l’eau douce pour en séparer le pétrole. Le résultat final ? « Un paysage sans arbre et de l’eau empoisonnée où les communautés autochtones ne peuvent plus pêcher », se désole Géraldine Lizard.

Sensibiliser pour mieux agir

Pour cette campagne, Lush a créé un gel douche en édition limitée nommé  »Aigre douche » après avoir vu des militants se couvrir de mélasse collante lors d’une manifestation contre les sables bitumineux à Londres. Aigre douche est riche en minéraux. Mieux : tous les bénéfices liés à la vente de ce produit (hormis la TVA) seront reversés à l’association Indigenous Environmental Network qui mène des campagnes contre les sables bitumineux. Le IEN travaille en collaboration avec les communautés des Premières nations au Canada, qui ont été le plus touchées par les projets d’expansion des sables bitumineux. Ces projets empoisonnent l’eau, chassent la faune et bafouent les droit accordés par des traités aux Premières nations. Pour Géraldine Lizard, « l’association est donc en totalement adéquation avec les valeurs de la marque. »

Regardez la vidéo que nous avons tounée lors de cette campagne :

lush par neoplanete-info

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone