Un simulateur pour apprendre l’éco-conduite

Impossible de parler de la Semaine de la mobilité sans évoquer l’éco-conduite, une manière responsable de prendre le volant en adoptant une conduite fluide. Et pour séduire les conducteurs, on est prêt à tout, même à donner un cours.

simulateur conduite ecoconduiteSur la route comme si vous étiez ! De nombreux simulateurs voient le jour pour apprendre aux automobilistes à conduire en souplesse. Mobigreen, filiale du groupe La Poste qui conseille et forme les conducteurs des entreprises et collectivités, propose l’un de ces services. « C’est une démarche de conduite de changement positive. En plus, cela nous permet de faire passer des messages de sécurité routière de façon non coercitive », explique Pascale Cozon, sa présidente.

Et sur le terrain, l’activité fait son effet. Après 10 minutes passées sur une route virtuelle en ayant appliqué les conseils de base (garder l’aiguille du compte-tours en dessous de 2000 t/min, éviter les pressions brutales sur l’accélérateur, manœuvrer en souplesse), les « automobilistes » se lancent.

« L’éco-conduite, ça me parle, confirme au Parisien Colette, une résidente d’Issy-les-Moulineaux qui vient de tester un appareil. Maintenant, je ne prends ma voiture que quand j’y suis obligée, car on paie le carburant et l’entretien de plus en plus cher. »

L’éco-conduite en chiffres :

  • Elle permet de réduire ses dépenses en matière de consommation de carburant (-15 %) ou de coûts d’entretien du véhicule.
  • Elle limite les émissions de gaz à effet de serre (20% en moyenne)
  • Elle diminue le risque d’accident de 10 à 15 % (diminution du stress et plus de confort)

Les bases de l’éco-conduite

  • Vérifier la pression des pneus
  • Contrôler au moins une fois par mois les niveaux d’huile moteur, de liquide de freins et de liquide lave-glace, et l’éclairage.
  • Rouler à vitesse modérée (le moteur arrive à température normale après 5 kilomètres) et toujours en souplesse. Les à-coups sont inutiles, surconsomment et sont source de stress.
  • Passer rapidement la vitesse supérieure.
  • Anticiper la circulation afin d’éviter les freinages brusques
  • Ne pas laisser le moteur tourner inutilement (et même le couper à partir d’un arrêt de 30 secondes)

 

Les Français ne pas totalement prêts à lâcher leur volant. L’occasion de faire le bilan sur les évolutions de leur comportement avec Béatrice Galin, responsable du bureau des campagnes au Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. (1’14)

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/09/Beatrice-Galin.mp3|titles=Beatrice Galin]

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone