Un salon de beauté soixante pieds sous terre

sign-43989_640 - pixabayOn vous parle aujourd’hui d’une initiative qui transforme le métro parisien en salon de beauté.

 

BN 16 06

 

Version écrite de la chronique, collaboration Eddy Delcher

Cette initiative intitulée « Joséphine prend le métro », de l’association Joséphine avec le soutien de la RATP et de l’Oréal, permet aux voyageurs de bénéficier d’une session express de manucures, soins des cheveux, maquillage, et conseils beauté à bien plus de six pieds sous terre. La campagne a commencé le 2 juin à Villejuif, et se poursuit ce lundi à Jaurès, sur la ligne 5, ainsi que lundi 23 juin à Miromesnil, sur la ligne 9. Bref, quoi de mieux que de commencer la semaine en se faisant pouponner ?

Et ça coûte combien cette affaire?

Ces soins sont gratuits en échange d’une promesse de don pour l’association Joséphine. Créée en 2006 par Lucia Iraci, elle permet à celles qui n’ont pas les moyens de fréquenter les salons de beauté de prendre soin d’elles et de se sentir belles. Joséphine dispose d’ailleurs de deux salons de beauté à Tours et à Paris qui ont depuis leur création accueilli près de 5.800 femmes, qui pour la plupart ne touchent que le RSA. Et il existe bien d’autres initiatives de ce genre en France.

Comme par exemple ?

Pendant le mois de mai, l’association Dons Solidaires a offert des soins et des ateliers beauté aux femmes en précarité afin que celles-ci reprennent confiance en elle. Dans la Mayenne aussi, la start-up l’Effet Papillon offre des soins esthétiques et des conseils d’hygiène aux patients atteints du cancer. Les malades sont ainsi plus entourés, car en plus d’être esthétiques, les soins réparent leurs corps, comme par exemple leurs ongles, que les traitements médicaux abiment. Voilà de très bonnes initiatives, car, après tout, on peut rester belle même dans l’épreuve ?

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 16 juin 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.