Un robot pour remplacer les lycéens absents

robot lycéenLes machines occupent une place de plus en plus importante dans nos vies, et un nouveau robot pourrait carrément remplacer les élèves dans nos salles de classe.

Un-robot-pour-remplacer-les-lyceens-absents-124455837

 

Version écrite de la chronique

Pas de panique, ce n’est pas une invasion, mais une aide astucieuse pour les élèves temporairement absents.  Le « robot lycéen » a été présenté hier au lycée La Martinière Monplaisir de Lyon.  Son boulot : permettre aux élèves malades de suivre les cours en temps réel, et même d’interagir avec le professeur depuis chez eux. Il peut même se déplacer pour maintenir le lien vidéo et audio entre l’élève et ses copains pendant la récréation, ou à la cantine, par exemple. Le but bien sûr étant de ne pas trop pénaliser l’enfant alors qu’il est déjà cloué au lit.

Fini le thermomètre sur le radiateur pour échapper à l’école, donc ! Bon, au moins c’est du made in France.

C’est un projet créé et financé par la région Rhône-Alpes, et le robot est produit à Villeurbanne par la société Awabot. Trois lycées de la région vont d’ailleurs accueillir le « robot lycéen » dans leurs salles de classe dès la rentrée 2014 pour un test grandeur nature. Cela permettra d’évaluer son efficacité du robot mais aussi de tisser des liens entre le monde de l’éducation et les filières robotique et électronique, ce qui est très prometteur pour l’avenir.

L’école sera donc bientôt obligatoire pour les robots, mais pas gratuite.

Effectivement, le projet coûte tout de même à 490 000 euros ! Mais seul 8% de ce total est destiné à l’achat des robots. L’investissement est principalement consacré au développement d’un logiciel adapté à l’usage scolaire, qui pourra être utilisé par un grand nombre de machine, ainsi qu’à l’accompagnement des élèves, de leur famille, et de leur professeur dans la prise en main du robot. Il n’y a plus qu’à espérer que les machines ne tombent pas malades à leur tour !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 22 janvier 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.