Un nouveau label « Origine France garantie »

Acheter local, c’est moins cher, bon pour l’emploi et pour la planète. Le député Yves Jégo l’a bien compris. Il a présenté à l’Assemblée nationale le 19 mai dernier un nouveau label qui incarnera le « made in France ».

L’accouchement a été long ! Cela fait 18 mois que le député radical Yves Jégo travaille sur un moyen de promouvoir les productions françaises. Son idée : créer un label « Origine France garantie » pour certifier aux consommateurs que le produit qu’ils achètent est français. Il faut dire que pour 93% de la population, la mention « fabriqué en France » sur un produit peut motiver la décision d’achat.

Quels sont les critères de labellisation ? Il faudra qu’ « au moins 50% de la valeur d’un produit soit acquise sur le territoire national, c’est-à-dire correspondant à des activités de production en France, explique Yves Jégo. Deuxio, le ou les lieux où le produit a pris ses caractéristiques essentielles (lieu de fabrication pour les produits industriels, d’élevage et de culture pour les produits agricoles) doit être situé en France. »

Mettre en place ce label « made in France », c’est aider les consommateurs à repérer les produits français, mais aussi augmenter la traçabilité tout en favorisant les savoir-faire et l’emploi de l’Hexagone. Selon un sondage demandé par le ministère de l’Industrie en mars dernier, 88 % des Français estiment en effet que les entreprises françaises devaient produire en France pour soutenir la croissance et l’emploi. Une enquête TNS Sofres de 2010 pour le ministère de l’Economie révélait également que neuf Français sur dix considèrent le « made in France » comme un gage de qualité, prouvant que le produit a été conçu dans le respect de l’environnement et dans de bonnes conditions de travail.

Côté procédure, c’est le Bureau Veritas Certification, leader mondial de la labellisation, qui gèrera ce label. Pour les PME, les démarches seront simplifiées, le contrôle allégé et le coût réduit pour « permettre un usage rapide de la marque », selon le député. Mais aussi pour relancer le marché français. Selon l’Observatoire du Fabriqué en France, les produits assemblés en France contiennent de moins en moins de composants français, passant de 75% en 1999, à 69% en 2009.

L’opticien Atol a été le premier à faire apparaître ce logo dans ses spots publicitaires sur certaines de leurs lunettes à la fin de semaine dernière.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone