Un label pour protéger nos rivières

rivière crédit phovoirBonne nouvelle : ça bouge pour la protection des cours d’eau en France !

Mouve Radio web

 

Version écrite de la chronique avec la collaboration d’Eddy Delcher

Il était temps ! Et justement, hier, le label « Rivières Sauvages » a été lancé à Paris en présence du Ministère de l’écologie. Le but de ce label bien sûr est la valorisation des territoires et la préservation du patrimoine naturel de l’eau. C’est une initiative française qui fait suite à la création en 2010 du Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages, et qui s’étend en Europe, avec notamment deux bassins actuellement en test en Slovénie et en Irlande.

La qualité de l’eau évolue

Dans le bon sens ! On voit des innovations très intéressantes comme ce biocapteur capable de détecter directement la pollution dans l’eau, et qui ne nécessite donc pas d’analyse ; vous imaginez le gain de temps ! Développé au Laboratoire de Génie de l’Environnement Industriel de l’École des Mines d’Alès, ce biocapteur est composé de deux parties : un récepteur biologique, qui capte l’information biochimique et un transducteur, qui analyse cette information. Lorsqu’une anomalie est détectée, le capteur envoie directement l’information au gestionnaire de l’eau. C’est donc très rapide.

Une fois la pollution détectée, il faut nettoyer l’eau

On met au point des systèmes intéressants comme cette paille capable d’assainir l’eau, mise au point par l’entreprise suisse Vestergaard. La Lifestraw, qui signifie « paille de vie », est un tube de 25 cm de long à l’intérieur duquel un filtre hyper efficace capte les bactéries et autres agents pathogènes. Résultat : vous pouvez aspirer de l’eau, même croupie, sans risque pour la santé. Une invention destinée aux populations n’ayant pas accès à l’eau potable déjà utilisée par des associations et programmes, comme Water for Africa. Vu l’ampleur du problème, espérons que ce ne soit pas un feu de paille !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 30 avril 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.