Un homme plante seul 550 hectares de forêt sur du sable !

Direction l’Inde, à Jorhat, où Jadav Payeng a planté de ses propres mains une vaste forêt près du fleuve Brahmapoutre. Grâce à lui, plusieurs animaux en voie de disparition ont pu trouver un refuge.

banc de sable


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes en 1979 à Jorhat. D’impressionnantes crues et la chaleur du soleil causent la mort de nombreux serpents. « C’était un carnage », se souvient Jadav. Alors âgé de 16 ans, il alerte les autorités afin qu’elles plantent des arbres pour reconstruire le site, mais celles-ci, impuissantes, lui suggèrent d’y mettre des bambous. Déterminé, il quitte ses études et sa famille et part s’installer sur place où il ramasse les pousses pour les planter sur la plage. « J’ai aussi rapporté des fourmis rouges de mon village car elles changent les propriétés du sol », confie t-il.

Ce qui l’a poussé à agir ? Sa religion. Dans l’hindouisme, on accorde une place prépondérante aux animaux puisque l’on croit à la réincarnation. Lorsqu’un animal meurt, une âme humaine disparait. Un argument assez fort pour motiver Jadav. « La nature a créé une chaîne alimentaire : pourquoi est-ce qu’on ne s’y tient pas ? Qui protégera ces animaux si nous, les êtres supérieurs, nous nous mettons à les chasser ? »

Aujourd’hui, les efforts de Jadav portent leurs fruits puisque le site accueille de nombreux animaux en voie de disparition, dont au moins cinq tigres. « Payeng est incroyable. Ça fait trente ans qu’il est là-dessus. Dans n’importe quel autre pays, il serait un héros », affirme le conservateur assistant des forêts Gunin Saika.

 

Source : Courrier International citant The Times of India

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.