Un fonds pour préserver les dernières rivières sauvages

Préserver les rivières sauvages et restaurer celles détruites, c’est bien là l’objectif du Fonds pour la conservation des rivières sauvages créé en octobre 2010. Endommagées par les barrages ou l’agriculture, les rivières « en très bon état écologique » ne représentent plus que 7% des 50.000km des rivières de métropole. Pour inverser la tendance, un label « Rivières sauvages» est en cours d’élaboration. Il tiendra compte de plusieurs critères, notamment la présence de faune et flore marine et avoisinante ou la propreté de l’eau. Rencontre.

Roberto Epplé, Président du Fonds pour la conservation des rivières sauvages, nous donne sa définition bien à lui des rivières sauvages et nous explique pourquoi elles ont été détruites.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/04/Roberto-Epple.mp3|titles=Roberto Epple]

 

 

 

Isabelle Autissier, Présidente du WWF France, dresse un bilan mitigé de l’état des rivières sauvages. Elle indique toutefois qu’ « il faut aussi avoir la vision positive de montrer combien elles nous apportent. »

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/03/Isabelle-Autissier-.mp3|titles=Isabelle Autissier]

 

Olivier Lebrun, maire de Rogues, témoigne de ses actions autour de la Vis, une rivière affluente à l’Hérault.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2012/03/Olivier-Lebrun.mp3|titles=Olivier Lebrun]

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone