Alimentation :

Des burgers excrément dégueux

D’après une étude américaine, les hamburgers contiendraient presque tous des bactéries fécales…

Selon une étude récente du magazine Consumer Reports, agriculture bio ou pas, la matière fécale serait présente dans la quasi-totalité de la viande hachée. La contamination serait liée aux méthodes d’abattage et de préparation. Elle provient de l’écoulement des intestins des bêtes qui infectent ensuite la surface des chairs. Problème, c’est là où sont prélevés les morceaux de viande commercialisés. Une information quelque peu dérangeante quand on sait que les Français consomment en moyenne 1,55 million de tonnes de ce produit chaque année.

La contamination fécale serait à l’origine de bactéries appelées entérocoques que l’on retrouve souvent à l’intérieur de l’intestin de l’homme

Elles peuvent engendrer des infections généralisées et urinaires ou, dans les cas les plus graves, des septicémies. De plus, des tests effectués sur ces bactéries ont prouvé leur résistance face à plusieurs types d’antibiotiques.

Quelques cas graves ont été recensés au cours des 3 dernières années, notamment en 2012 lorsque trois enfants avaient été hospitalisés après avoir consommé des steaks hachés. Il s’agissait ici d’un autre microbe provenant de matières fécales : la bactérie E.coli.

Rien d’alarmant pour le moment

Malgré cette menace, la situation n’est pas catastrophique d’après les scientifiques. En effet, ils expliquent que cuire la viande à 160 degrés permet d’éviter toute contagion ou problème de santé.

Si cette enquête à été réalisée aux États Unis, il n’y a pas d’inquiétude à avoir chez nous. La France est un des pays qui contrôle le mieux l’abattage et la transformation de la viande de bœuf. Davantage de précautions sont prises pour que les bêtes soient moins souillées, à la différence des États Unis.

En 2011, on parlait déjà de « burger au caca » non pas en tant que problème, mais comme un moyen de réduire la faim dans le monde. Un scientifique japonais avait émis la possibilité de réutiliser les excréments humains pour en faire des burgers au goût de bœuf. Il a donc mis sa théorie en exécution en testant son produit miracle sur des participants assez fous pour tenter l’expérience.

Alors, toujours prêts à vous rendre dans votre fast-food favori pour un petit encas ? 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Lisa Charles

En école de journalisme, Lisa est passionnée de voyages, de musique et de sport. Après avoir visité les Etats-Unis et la Chine, elle se consacre à la photographie, voie qu’elle aimerait suivre une fois ses études terminées. Toujours de bonne humeur et plein de projets en tête, Lisa est à la recherche d’aventure.