Innovation :

« L’Esprit de vélox », un bateau pas comme les autres

Un « navire du futur », sans impact pour l’environnement ! Voilà le projet de « L’esprit de Velox », une fondation lancée en 2014 au musée maritime de La Rochelle.

« L’Esprit de Velox » c’est un navire de 50 mètres qui va être conçu, construit et exploité par la fondation du même nom. François Frey, homme de mer, ancien officier de marine, ingénieur et expert environnement dans plusieurs grands groupes industriels, est à l’initiative de ce projet. Inspiré du Velox d’origine, un voilier du 19ème siècle à l’avant-garde de la conception navale de son temps, Esprit de VELOX sera un navire écologique, propre, économique et autopropulseur qui servirait de plateforme dans l’ingénierie, mais également dans les domaines scientifiques et artistiques.  Il embarquera aussi de jeunes talents, issus de différents cursus, qui pourront y développer ensemble leurs intuitions et leurs recherches.

Une équipe hétéroclite :

L’association, qui préfigure la fondation en cours de formalisation, est composée d’ingénieurs, de scientifiques, d’industriels, de marins ou d’artistes. La conception architecturale est supervisée par Marc Van Peteghem, architecte naval français, a conçu le  monocoque de François Gabart, le vainqueur de la dernière route de Rhum. La partie énergie est menée en collaboration avec des partenaires universitaires et industriels notoirement innovants dans leurs domaines.

EdVfaisabiliteArchivisuelEdVversionSwathvisuelEdVversionTri2

Pourquoi « Velox » ?

Le Velox, version originale, était un voilier qui avait 40 ans d’avance sur son époque. En s’inspirant de son esprit d’innovation et en reprenant son nom «  nous montrons la volonté d’élaborer un bateau en avance sur son temps », détaille François Frey, l’initiateur du projet. Il sera la premier navire à énergie positive construit grâce à un projet collaboratif réunissant ingénieurs, industriels, chercheurs…

Deux ans après le début de l’aventure, le rêve devient réalité : les études de faisabilité architecturales et énergétiques, préliminaires à la conception du navire, ont été réalisées cette année. La conception devrait être bouclée en 2016 et le premier grand voyage est prévu en 2019. Dédié à la science et à la culture, ce beau projet coûte tout de même 50 millions d’euros.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Pauline Oheix

En école de journalisme, Pauline est passionnée de voyage et de.... natation synchronisée. Tantôt au Viêt Nam, en Slovénie, au Canada, prochainement à Dublin, elle ne tient pas en place. Préserver la planète est un combat qui lui tient à cœur. A la fois sportive et rêveuse, à 20 ans, Pauline porte avec elle la joie de vivre et l'envie de découvrir les quatre coins du monde.