Les banques vertes résistent à la crise

A une époque de scandales comme la fameuse liste d’HSBC et de remise en question du rôle de la finance, un collectif de banques agissant pour l’environnement, la Global Alliance for Banking Values (GABV), est parvenu, grâce à la confiance qu’elle inspire, à attirer de nouveaux clients durant cette période et ainsi à prospérer.

GABV 2015 - Logo

Fondé en 2009, la GABV, « Alliance mondiale pour une Banque fondée sur les Valeurs », est un réseau indépendant de banques et de coopératives bancaires avec un but commun : utiliser la finance au bénéfice du développement économique, social, et durable. Une banque française, le Crédit Coopératif, figure d’ailleurs parmi les 25 institutions financières que compte l’alliance dans 30 pays.

La GABV repose sur trois valeurs fondamentales :

  • La transparence : toutes les banques doivent fournir une transparence totale sur leur fonctionnement économique et l’utilisation des fonds des clients.
  • La durabilité : les membres doivent rendre compte de leur impact écologique et social.
  • La diversité : la diversité bancaire est un objectif important pour s’adapter à la diversité économique, culturelle, et aux besoins des communautés.

Quelle est la différence pour les clients ? « Une différence concrète est que nous expliquons nos comptes de manière pédagogique afin de les rendre accessibles à tous. Nos clients peuvent aussi décider à quoi l’argent va servir : protection de la planète, développement humain,… », explique Pierre Valentin, directeur général délégué du Crédit Coopératif.

Ce focus sur « l’économie réelle » porte ses fruits. Leur gestion moins risquée leur a permis de résister à la crise tout en attirant de nouveaux clients. « Beaucoup d’entre eux ont quitté d’autres banques classiques et ont ouvert des comptes dans des banques durables, présentant des portefeuilles de prêts simples, sans produits financiers risqués, » dit Pierre Valentin. « De petites banques se sont ainsi retrouvées avec de très bons taux de croissance », ajoute-t-il.

Les chiffres de la GABV :

          • 25 banques dans 30 pays
          • 20 millions de clients à travers le monde
          • Plus de 100 milliards d’euros d’avoir sous gestion
          • Un réseau de 30 000 collaborateurs

 

Plus d’infos sur www.gabv.org et www.bankingonvalues.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Eddy Delcher

Après un séjour de sept ans en Angleterre et en Afrique du Sud au cours duquel il obtient un diplôme en journalisme, Eddy revient en France afin de poursuivre ses études. En 2014, il rejoint l'équipe de Néoplanète et contribue régulièrement au CNRS International Magazine ainsi qu'au journal du CNRS depuis 2012.