Déchets : ça chauffe pour l’X !

mopers-ado-024-022_A5Dans les cantines, les enfants et les étudiants participent à la lutte contre le gaspillage alimentaire. Comment ?

Le-tri-des-dechets-dans-les-ecoles-

 

Version écrite de la chronique

En France la restauration collective jette entre 30 à 40% de ses repas. Après les établissements de santé et médico-sociaux ce sont les établissements scolaires qui gâchent le plus : 179 à 200 g/repas/pers en moyenne. Vue la pauvreté dans le monde, ce n’est pas acceptable et c’est vraiment un signe de la décadence de nos sociétés capitalistes ! Pour lutter contre ce fléau, le Grenelle de l’Environnement oblige, depuis l’an dernier,  les entreprises qui jettent plus de 120 tonnes de déchets par an à les transformer en méthane. L’école Polytechnique d’Ile-de-France est la première à avoir franchi le pas !

Comment cela fonctionne-t-il ?

Première étape, le tri des déchets : Les étudiants eux-mêmes mettent la main à la pâte et séparent plastiques, papiers et aliments quand ils les mettent à la poubelle. Ces déchets sont ensuite stockés dans des citernes pendant plusieurs semaines. Puis une entreprise vient récupérer la « soupe » qui est emmenée au méthaniseur – une grosse cuve qui fabrique du biogaz en faisant chauffer le mélange organique. L’énergie est ensuite réinjectée sur le réseau ERDF et le « compost » est mis à disposition aux agriculteurs pour fertiliser leurs sols. Grâce à cette technique, l’école produit 24 Gigawatts par an, c’est la consommation de plus de 5 000 foyers.

Une incroyable invention qui a un coût

C’est vrai que c’est un investissement, l’école a dû se munir d’un lave-vaisselle qui trie les couverts et récupère les bio-déchets. Coût total : 650 000 euros mais amorti dans les 4 ans car la taxe déchet a déjà baissé grâce à la réduction du tonnage par quatre et l’école estime que d’ici la fin de l’année elle aura réduit de 30% le coût de ses poubelles. D’autres initiatives devraient suivre, dans l’Ariège, par exemple, quatre écoles ont commencé le même type de démarche, croisons les doigts donc pour que ça gaze pour les déchets !

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mercredi 2 octobre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.