Transition énergétique : Objectifs ambitieux, mode d’emploi déficient

pixabayDavantage d’énergies renouvelables et un peu moins de nucléaire : le projet de loi sur la transition énergétique porté par Ségolène Royal a été adopté le 14 octobre par l’Assemblée nationale à une large majorité à l’issue d’un marathon parlementaire qui a laissé peu de place au débat.

Si les annonces sont ambitieuses, le mode d’emploi fait souvent défaut et les financements sont incertains en l’absence de toute fiscalité incitative.

Les objectifs majeurs du projet de loi, qui sera examiné début 2015 par le Sénat, consistent à :

–        diminuer de 30 % la consommation d’énergies fossiles en 2030 ;

–        diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre en 2050 (par rapport à 1990) avec un palier à moins 40% en 2030 ;

–        réduire en 2050 la consommation énergétique finale de 50% par rapport à 2012 (*)

–        réduire la part du nucléaire dans la consommation d’électricité de 75% à 50 % d’ici à 2025 (en fait, la puissance actuelle est plafonnée) ;

–        faire passer la  part des énergies renouvelables à 23% en 2020 (14% aujourd’hui) de notre consommation énergétique finale et à 32% en 2030, soit 40% de la consommation d’électricité. L’objectif de 23% n’est pas tenable à compte tenu des blocages dans la filière ces dernières années.

–        Priorité au bâtiment : rénovation de 500.000 logements par an à compter de 2017. Un fonds de garantie facilitera le financement des travaux de rénovation et un « chèque-énergie » sera créé pour les plus modestes, se substituant aux tarifs sociaux. Le  crédit d’impôt pour les travaux de rénovation et équipements performants passera à 30%  du montant engagé. Léco-prêt à taux zéro est relancé et des sociétés de tiers-financement feront l’avance des travaux.

Wikipedia–        Transports : installation de 7 millions de points de charge pour les véhicules électriques d’ici 2030 (soit …). Prime à la conversion (jusqu’à 10 000 €) pour l’achat d’un véhicule électrique si mise au rebut d’un diesel. Encouragement à l’utilisation du vélo pour aller au travail. Un véhicule sur deux des flottes publiques devra être électrique lors du renouvellement. 5 milliards d’euros de prêts financeront les transports propres.

–        les sacs plastiques à usage unique seront interdits dans les magasins au 1er janvier 2016. Plus de vaisselle en plastique en 2020.

–        L’économie circulaire sera « encouragée pour préserver les ressources »

–        Lutte conte  l’obsolescence programmée : les fabricants seront poursuivis pour tromperie « sur la durée de vie du produit intentionnellement raccourcie lors de sa conception ». Encore faudra-t-il le prouver.

(*)La France est le7ème consommateur d’énergie au monde.

 Le comment du pourquoi, en page 2.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.