Transformer des panneaux publicitaires en jardins suspendus

Lorsque l’artiste Stephen Glassman, natif de Los Angeles, remarque la résistance des panneaux d’affichage face au tremblement de terre de 1994 à Northridge, son idée « Urban Air » (l’air en ville) prend vie : transformer des panneaux publicitaires en oasis !

Naissance d’un projet

Garages bloqués, routes effondrées. Rapide, mais violent, le tremblement de terre de 1994 à Northridge a endommagé de nombreux bâtiments sur plusieurs kilomètres à la ronde.

Mais l’artiste Stephen Glassman a remarqué qu’un type de structure avait résisté: les panneaux publicitaires.

Ce souvenir a accompagné la mémoire de l’artiste jusqu’à ré-imaginer le quotidien de ces piliers d’acier !

Son dernier projet, « Urban Air », vise ainsi à transformer ces panneaux publicitaires en jardins de bambous suspendus pour  créer un « espace ouvert » dans le ciel de la ville.

« Il y a une infrastructure utilisée par la ville, qui est solide et robuste, et uniquement dédiée à  la publicité, alors qu’elle pourrait être mieux utilisée » explique S. Glassman. « Cela pourrait être à la fois un symbole et un instrument pour favoriser un avenir plus vert. »

Cette bonne idée arrive  avec une longue liste de défis: modifier les panneaux pour leur permettre d’accueillir des végétaux (avec de la terre et de l’eau), sans oublier les autorisations obligatoires à obtenir auprès de la ville.

Tout cela a un coût. Le budget prévisionnel pour la transformation d’un seul panneau est de 100 000 $. S. Glassman a réussi à obtenir plus de 34 000$ de dons en un mois. Toute l’équipe travaillant sur le projet (ingénieurs, conseillers, rédacteurs, etc.) a jusqu’au 11 décembre  pour récolter la totalité du montant… Ou ils devront renoncer au projet.

Urban Air from Zack Bennett on Vimeo.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone