Oiseaux :

Un tour d’Europe à tire-d’aile

Ça roucoule, ça chante, ça siffle, ça hurle parfois. Même pour les citadins, les oiseaux sont les animaux qui mettent en musique notre quotidien. Pourquoi ne pas s’envoler ailleurs cet été, et découvrir les trilles des volatiles des pays environnants ? Néoplanète vous propose un tour d’Europe à tire-d’aile avec le livre « Oiseaux de France et d’Europe » (éd. Larousse).

Couverture du livre Oiseaux de France et d'Europe
Couverture du livre Oiseaux de France et d’Europe

Premier arrêt : l’Espagne, quartier d’été du vautour percnoptère

Le plus petit des vautours européens est repérable à son bec recourbé et jaune vif. Son plumage est blanc et noir. Il est muet et niche dans un mélange de branches, d’os et de détritus dans des corniches ou des grottes de falaise. Certes, c’est un charognard : vous le trouverez certainement dans des endroits qui ne sont pas particulièrement prisés par les vacanciers… Mais pour le voir en plein vol, ça en vaut le coup !

Vautour percnoptère - Owlstalk - Pixabay
Vautour percnoptère – Crédit : Owlstalk – Pixabay

Détour en Angleterre, avec l’érismature rousse

Echappée de collections dans les années 1950, l’érismature rousse est un canard que l’on trouve près des (et sur les) étangs à roseaux. Elle est plutôt silencieuse, niche dans les roseaux et est très courante dans le sud-est de la Grande-Bretagne. Avec son bec bleu vif, elle est immanquable !

Erismature rousse - Crédit : Annesor - Creative commons
Erismature rousse – Crédit : Annesor – Creative commons

Égarement dans les Balkans pour apercevoir le Tichodrome échelette

Il faut s’aventurer haut pour apercevoir ce bel oiseau aux ailes rosées. En été, il se tient à la limite des neiges, mais s’aventure au sommet de grands édifices en hiver. Il s’abrite souvent dans des secteurs humides et ombragés, près des parois rocheuses et se repère par ses sifflements sonores et aigus.

Crédit : Putney Mark - Pixabay
Tichodrome échelette – Crédit : Putney Mark – Creative commons

Sortir en Grèce, pour rencontrer le Monticole bleu

Impossible de manquer le mâle et ses plumes bleutées… La femelle, brune, se fait plus discrète. Vivant à proximité de la Méditerranée, le Monticole niche dans les roches ou dans des bâtiments en ruine. Attention, de loin, ses plumes peuvent paraître noires et le rendre très discret… D’autant qu’il fait partie d’une espèce menacée.

Monticole bleu - Crédit : Ryan Cheng - Creative commons
Monticole bleu – Crédit : Ryan Cheng – Creative commons

Rando en Hollande, avec la Gorgebleue à miroir

Non, cet oiseau n’est pas particulièrement vaniteux ! Le miroir est une petite zone sous la gorge de l’oiseau. Le miroir roux du mâle et sa gorge bleue vifs lui ont donné son nom. Il niche dans les buissons, les bois et les marécages, et vit dans le Nord de l’Europe. Son chant est très sonore et musical, alors tendez l’oreille ! 

Gorgebleue miroir - Crédit : Mickael Dia - Creative commons
Gorgebleue miroir – Crédit : Mickael Dia – Creative commons

Balade en Belgique à la recherche du Pic épeichette

C’est encore une fois le plus petit des pics – mais pas le moins remarquable ! La calotte rouge du mâle dénote particulièrement sur son plumage noir strié de blanc. On le trouve dans les hautes branches fines. A ne pas confondre avec ses proches cousins, qui lui ressemblent énormément !

Pic épeichette - Crédit : Jevgenijs Slihto - Pixabay
Pic épeichette – Crédit : Jevgenijs Slihto – Creative commons

Flâneries en Slovaquie, où niche le Rollier d’Europe

Ne vous y trompez pas : terne perché, le Rollier d’Europe est en réalité d’un beau turquoise vif en plein vol ! Facile à repérer quand il se perche sur des fils électriques, il se cache parfois dans la pénombre des frondaisons. Il est présent surtout dans l’est de l’Europe, en Slovaquie par exemple. Son espèce est en diminution.

Rollier d'Europe - Crédit : Christian Svane - Creative commons
Rollier d’Europe – Crédit : Christian Svane – Creative commons

Partir pour un trek islandais et rencontre le Macareux moine

Il faut errer sur les côtes islandaises pour espérer voir un Macareux. Nichés dans les anfractuosités des falaises ou dans des terriers, ils sont rarement présents sur la terre, passant une bonne partie de leur temps au large, dans l’Atlantique. Son gros bec multicolore et son plumage noir et blanc est inimitable… Malheureusement, son espèce est aussi menacée.

Macareux moine - Crédit : Unsplash - Pixabay
Macareux moine – Crédit : Unsplash – Pixabay

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive : partez en quête de la très rare – mais très belle – Talève sultane en Sardaigne, ou du Courlis corlieu au plumage cendré en Suède… Pour en apprendre plus, consultez le très beau guide des Oiseaux de France et d’Europe, composé par Rob Hume, Guilhem Lesafre et Marc Duquet et paru aux éditions Larousse.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Lefevre

Etudiante en sciences politiques et désirant faire du journalisme son métier. Jusqu'ici assez peu informée en terme d'écologie, c'est au contact de quelques amis vegan et végétariens que j'ai commencé à m'intéresser aux problématiques environnementales. J'étudierai l'année prochaine au sein d'une université montréalaise, où j'espère bien pouvoir en apprendre davantage sur l'écologie sauce québécoise !