Tour 13, l’oeuvre éphémère géante

tour-paris-13-galerie-itinerance-street-art-uglymelyRendez-vous au 5, rue Fulton dans le XIIIème arrondissement de Paris pour se régaler d’œuvres éphémères

Un-immeuble-d-art-

 

Version écrite de la chronique, collaboration: Nathalie Cayzac

En tous cas, il faut y aller ! C’est une expérience unique, une première à Paris qui se termine fin octobre et à  la veille de la FIAC, il faut vite aller voir cet immeuble complètement métamorphosé en œuvre d’art ! Pendant plusieurs mois, une centaine de graffeurs ; artistes du graffiti venus d’Argentine, d’Iran, du Chili, de Chine, de Tunisie, de Pologne ou de France ont eu carte blanche pour relooker cet immeuble du 13ème arrondissement de Paris, voué à la démolition. L’idée n’est pas nouvelle mais montre que Paris garde son dynamisme et se la joue Berlin, grande ville de l’art underground.

A qui doit-on cette initiative ?

A la galerie Itinerance qui avec l’appui de la Mairie du 13ème a démarré cette expérience il y a 6 mois. Aujourd’hui, cette tour de neuf étages est toute habillée d’orange fluo, avec un graffiti géant. A l’intérieur 36 appartements ont été recouverts de graffitis du plafond au plancher et c’est superbe ! Ça explose de couleurs et de motifs, c’est la plus grosse exposition de street -art du monde. Mais, attention il faut faire vite, car la Tour 13 est une œuvre éphémère qui ferme ses portes fin Octobre avant sa démolition. Mais on ne se laisse pas abattre, et on peut aller sur le site tourparis13.fr, jusqu’au 11 novembre pour cliquer sur les œuvres que l’on veut sauver c’est à dire les immortaliser en version digitale. A vous de choisir les peintures qui selon vous méritent une fin moins tragique. Même si c’est aussi ce qui les rend belles. Un vrai devoir de philo !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mardi 22 octobre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.