Théâtre : Bienvenue dans le monde des caissières

La pièce de théâtre Frédérique hôtesse de caisse épingle le monde de la grande distribution dans un monologue joué par la comédienne Véronique Hulin (Compagnie Art dit). Rire et réflexion sont assurés pendant une heure.

L’histoire

Frédérique est une jeune trentenaire qui regarde le monde passer devant sa caisse. Elle est gentille, un peu réservée et ne comprend rien aux conversations de sa déléguée syndicale. Son travail est précaire, ses horaires sont fractionnés, mais sa vie est ailleurs, dans la recherche du grand amour dans ce lieu incontournable qu’est le supermarché. La pièce est donc aussi un prétexte pour parler de la solitude de l’être humain.


La création

Frédérique hôtesse de caisse est un projet que son auteur, Claude Theil, membre de l’Académie des Molières, avait en tête depuis une dizaine d’années, suite à une rencontre avec une caissière. C’est il y a seulement quatre ans que tout a débuté quand l’actrice Véronique Hulin, issue du Cours Florent, lui a demandé d’écrire quelque chose pour elle. Rappelons qu’au même moment le livre Les tribulations d’une caissière d’Anna Sam sortait en librairie. « Ce sont deux projets en parallèle mais qui n’ont pas de lien » a assuré la comédienne.

Pour incarner le rôle de Frédérique, joué pour la première fois en avril 2010 à Montpellier, Véronique Hulin s’est intéressée de près à ce métier. « J’allais plus souvent au magasin en bas de chez moi dans une optique d’observation. Mais je ne le disais pas aux caissières pour pouvoir regarder plus tranquillement leurs attitudes d’agacement vis-à-vis des clients ou leurs relations entre elles » a confié l’actrice.

Le travail semble avoir payé car Véronique Hulin avoue avoir eu comme spectatrice une caissière « qui avait trouvé le spectacle très juste ».


Notre avis

La pièce débute par une réflexion de Frédérique qui se demande si petite elle rêvait de faire ce métier de caissière. Assurément que non ! Puis tout est épinglé : les horaires absurdes, le temps de transport pour aller travailler, la déléguée syndicale, les problèmes de dos et les relations entre collègues. Frédérique brosse également un portrait des différents types de clients qui passent à sa caisse : les pros du coupon de réduction, les amoureux, les gentils, les tristes, les vieilles dames. Tout le monde s’y reconnaîtra car dans le supermarché « c’est la société en petit qui est dedans » explique Claude Theil, l’auteur de la pièce.

On regrette cependant que la recherche de l’amour par Frédérique devienne obsessionnelle. Cela gâche la réflexion qui se met en place sur le métier de caissière et sur les comportements des clients. Ce à quoi l’auteur répond : « Cette pièce raconte avant tout la solitude d’une trentenaire en 2012. Le supermarché c’est le décor. »


Un avant-goût du spectacle

Nous avons sélectionné pour vous quelques uns des passages les plus touchants du spectacle. Voici comment Frédérique voit le monde et son travail depuis sa caisse :

« Je ne sais pas s’il y a des petites filles qui rêvent de devenir caissière. Il faut croire que oui car j’ai vu passer quelques caisses enregistreuses en jouet à Noël dernier. »

« Je dois sourire, c’est obligatoire. C’est même ça le cœur de mon métier. »

« On a le droit à deux minutes [de pause] par heure. Même en cumulant sur trois heures, ça dure jamais bien longtemps. »

« Peut être que ceux qui parlent aux caissières sont ceux qui ne parlent à personne… »

« [Le soir] ce ne sont pas du tout les même clients. C’est l’heure […] des actifs qui finissent tard et qui ont couru toute la journée, et c’est l’heure des célibataires qui ont un emploi. »

« Le contenu d’un cadis : tout ce qu’on est. »

« Je ne fais que ça dans la vie. Je ne fais que sourire à des gens qui ne me voient pas. »


Où assister au spectacle ?

La pièce de théâtre est à voir le mercredi et vendredi à 19 heures au théâtre du Guichet Montparnasse à Paris. Du 04 janvier au 13 avril 2012.
Réservations au 01 43 27 88 61

Une représentation aura également lieu le samedi 10 mars 2012 à Chartres (Eure-et-Loir) à la Salle Doussineau à 20h30.
Réservations au 02 37 23 41 44


Contacter la compagnie

Compagnie Art dit
4 rue de Belfort
34000 Montpellier
compagnieartdit@yahoo.fr
06 17 97 20 85
www.compagnie-art-dit.com

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone