Thaïlande : des éléphants et des hommes

Photographe professionnelle, freelance pour l’agence Sipa Press, Viviane Negrotto s’est envolée fin décembre pour un tour du monde de dix mois. Son but ? Rencontrer ceux et celles qui participent chaque jour à construire un monde plus durable. Tous les mois, elle nous présente un projet éco-friendly. Direction cette fois-ci la Thaïlande, à la découverte de ses nombreux éléphants.

Animal sacré en Thaïlande, l’éléphant pose aussi de sacrés problèmes ! Ses rapports avec l’homme, qui colonise son habitat naturel, sont de plus en plus conflictuels. Avec ses grandes oreilles et son air de Babar, un éléphant, ça trompe énormément. Il n’hésite pas à charger, dévastant tout sur son passage et laissant parfois même des morts derrière lui.

Face à ces événements et à la croissance du nombre d’éléphants dans la région, l’une des plus large zone de forêt protégées, la Kayah Karen Tenasserim, le WWF a décidé d’agir. Il s’est associé avec le Département de Conservation des Parcs Nationaux, de la Faune et de la Flore pour mettre place un programme destiné à réduire les conflits hommes/éléphants. Afin d’atteindre cet objectif, ils tentent de rediriger les déplacements des éléphants pour éviter les rencontres avec l’homme ou leurs champs. Très friands des ananas et des graines fraîchement plantées, les éléphants les ravages volontiers !

Pour limiter cela, le WWF a une technique : restaurer l’habitat naturel de ces animaux en replantant des espèces locales et en construisant des bassins versants, pour qu’ils aient plus d’eau disponible. Le principal problème est le nombre important d’éléphants qui ne cesse d’augmenter, d’autant qu’ici, contrairement aux pays africains, l’animal étant sacré, il ne peut être abattu.

Aux associations de faire preuve de  créativité ! Et ça marche. On observe déjà des changements dans les mouvements des populations d’éléphants qui se mettent à éviter spontanément les zones habitées. Le projet devrait continuer pendant encore deux ou trois ans pour s’assurer que la situation se stabilise.

Retrouvez les reportages de Viviane Negretto sur http://www.abiotifulworld.com/ au travers de photos et d’articles.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone