J’ai testé : des vélos électriques

Marion FerrereAvec près de 40 000 vélos électriques vendus en 2011 en France et une forte expansion du marché (+ 23,5 % pour le premier semestre 2012), les marques de V.A.E déploient pour proposer des vélos toujours plus attractifs et innovants. C’est le cas de la société Easybike, crée en 2004, qui conçoit des modèles en marque propre, mais aussi la gamme E-Solex. Nostalgiques, ne pas s’abstenir !

 

 

J’ai testé le EASYCOOL, Emilie Villeneuve

Pour qui ? 

Pour les ados et les petites tailles. Parfait pour les citadines d’1m60 comme moi grâce aux roues de 24 pouces et son enjambement bas ! Ce vélo propose une modulation de l’assistance grâce à trois modes (« éco », « normal » et « sport »). Attention aux seniors qui seraient tentés par ce vélo : son côté très punchy, même en mode éco, pourrait les déstabiliser.

easyfold

Pourquoi ? 

En seulement 3 heures vous rechargez la batterie 24V 8Ah qui vous garantit une autonomie pouvant aller jusqu’à 40km.Très stable, l’Easycool qui est équipé d’un dérailleur Nexus 3, est idéal pour la ville même quand on n’a pas l’habitude du vélo électrique. On peut affronter la circulation sans avoir peur de passer à côté des véhicules !

A quel prix ? 

Abordable : pour 999€ ce V.A.E se décline en 2 couleurs (noir/blanc ou noir/turquoise). Certes, rien ne vaut qu’un bon coup de pédale pour ne pas utiliser du tout d’énergie mais comparé à un scooter, vous n’utilisez pas grand chose en électricité puisque pour 1 euro déboursé, vous ferez 1 000 km! Pour trouver le revendeur le plus proche de chez vous, il suffit de cliquer sur le site www.easybike.fr. A savoir que l’essentiel de la production se trouve en Chine mais qu’Easybike recycle toutes ses batteries au lithium pour en faire de nouvelles.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Diplômé de l'École Française de Journalisme (EFJ) et après plusieurs expériences dans des chaînes de télévision, Romain s'envole pour l'Australie. Piqué par l'écologie au milieu des kangourous et des koalas, ce passionné de nouvelles technologies et des réseaux sociaux pose ses valises chez Néoplanète pour allier son métier à sa passion. Mordu de théâtre, Romain pige également pour le site www.ruedutheatre.eu