J’ai testé : le Scoot-E

© Chloé Montel 1A mi-chemin entre Vélib et Autolib, Scoot-E est le premier réseau de location de scooter électrique en France. Implanté à Paris, sur la Côte d’Azure, à Rouen et au Cap Ferret,  l’ambition de ce véhicule est claire : mettre les gazs sur l’utilisation des scooters électriques en ville.

Pour qui ?

– Pour les adolescents. Utilisable dès 14 ans à condition d’avoir le Brevet de Sécurité Routière (BSR), le Scoot-E est une bonne alternative au scooter traditionnel, moins chère et non polluante. Les batteries se rechargent pour 0,07 € (15 fois moins qu’un plein d’essence) ou gratuitement depuis des bornes publiques (plus de 90 dans Paris) grâce à la carte Véhicule Electrique (VE) délivrée gratuitement par la mairie de Paris ou prêtée en cas de location.

– Plus maniable en ville que l’Autolib et plus rapide que le Vélib, ce véhicule est parfait pour les citadins sans permis. Seul inconvénient, comme tous les 50cm3, le Scoot-E est limité à 45km/h (mais les principales voies sont limitées à 50) et n’est pas autorisé à rouler sur les voies rapides (périph, rocade, voies expresses…

© SCOOT-E SAS 4

– Pour les touristes qui veulent échapper au métro. Des tours opérators organisent 4 visites insolites de Paris en Scoot-E. La virée « Paris durable » invite même à découvrir les adresses, commerçants et parcs qui contribuent au développement durable à Paris.

Pourquoi ?

– La batterie, transportable et rechargeable sur une prise ordinaire de 220V, est idéale pour faire le plein au bureau, chez soi, chez des amis… Une recharge rapide permet d’accumuler 25% d’énergie en 30 minutes. Il faut compter 4h00 pour une recharge complète.

– Le Scoot-E est entièrement recyclable. Les plastiques qui le composent sont refondus pour créer de nouveau scooter. L’entreprise recycle également les batteries en fin de vie.

– En plus d’être silencieux, il est très maniable et bénéficie d’une bonne tenue de route grâce à la batterie de 12,5 kg situées entre les deux roues.

– Le Scoot-E présente une autonomie de 70km. De quoi avaler sans problème les 11,4 km parcourus en moyenne quotidiennement dans les grandes villes.

© SCOOT-E SAS 6

A quel prix ?

– À partir de 2 400 euros à l’achat. Un peu cher pour un scooter. Le propriétaire se rattrapera toutefois sur une consommation électrique quasiment gratuite et une police d’assurance en moyenne trois fois moins chère que pour un scooter à essence. Autre source d’économie : le moteur, intégré dans la roue arrière et donc entièrement protégé, ne nécessite aucun entretien technique ou de réparation.

– À la location, le prix varie de 25 euros la journée en basse saison à 199 euros la semaine en haute saison.

Plus d’infos : www.scoote.net

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Diplômé de l'École Française de Journalisme (EFJ) et après plusieurs expériences dans des chaînes de télévision, Romain s'envole pour l'Australie. Piqué par l'écologie au milieu des kangourous et des koalas, ce passionné de nouvelles technologies et des réseaux sociaux pose ses valises chez Néoplanète pour allier son métier à sa passion. Mordu de théâtre, Romain pige également pour le site www.ruedutheatre.eu