Terre souillée : comment nourrir les Japonais après Fukushima ?

Le 1er décembre, Arte diffuse à 18h35 le documentaire « Terre souillée ». La journaliste Marie-Monique Robin s’est rendue au Japon à la rencontre des paysans de Nihonmatsu, une ville située à 30 kilomètres de la zone interdite près de Fukushima. Dans leur esprit, une seule question : comment nourrir leurs concitoyens sans les contaminer après la catastrophe nucléaire ?

 

« Terre souillée » s’attache à l’histoire de 3 familles paysannes qui pratiquent l’agriculture biologique. Mais depuis la catastrophe de Fukushima, est-ce possible de continuer ?

  • Seiju Sugeno et sa fille Mizuho (25 ans) ont décidé de rester. Avec le Pr Masanori Nonaka de l’université de Nigata, ils multiplient les expériences pour décontaminer les sols. Ils ont constaté que les sols biologiques, riches en humus et potassium, fixaient deux fois plus le césium que les sols conventionnels, permettant de limiter considérablement sa transmission aux végétaux…
  • À 70 ans, Kisaburo Tanno et sa femme Midori ont décidé, eux, de partir pour repartir de zéro. Ils ont dû abandonner la ferme que la famille Tanno exploitait depuis treize générations !
  • Shisasei Tarukawa, lui, a décidé de partir pour toujours. Deux semaines après l’accident nucléaire, les autorités ont ordonné la destruction de sa récolte d’épinards et il s’est suicidé. Aujourd’hui, sa veuve et son fils continuent de cultiver. Ils n’avaient pas le choix.

 

De Marie Monique Robin, Roland Théron et Françoise Boulègue

ARTE GEIE / M2R Films (France, 2012, 26mn)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone